Essai de la Honda X-Adv

Nous avions envisagé, depuis un certain temps, de faire un repas et de compléter par un essai du Honda X-Adv à Péronas chez BPM (nous recommandons vivement ce concessionnaire pour ceux qui en cherche un dans la région). Nos amis Dominique et Raymond ne pouvaient pas partager le repas avec nous ce que nous avons regretté tout en envisageant une session de rattrapage ultérieure.

La météo du jeudi ne nous a pas encouragé à faire l’essai par contre elle permettait tout à fait de nous attabler Sandrine, Fabrice et moi (grand merci à eux) devant un plat de cuisses de grenouilles à Villars-les-Dombes au restaurant du même nom (rue du commerce). Quelques cuisses plus tard et autres tâches nous nous retrouvions, Fabrice et moi le lendemain pour l’essai de la machine sus-nommée.

Fabrice est venu avec sa nouvelle monture grise.

Belle machine pas trop imposante et sobre dans cette couleur, bref il a bon goût notre Fabrice.

Mais nous étions venus, enfin j’étais venu pour essayer l’X-Adv. Déjà l’explication sur la clef qui n’en est pas une tout en étant une que tu dois pas perdre mais avoir sur toi et du, des boutons à tourner, puis presser dans un sens ou dans l’autre, bref j’ai écouté et pas compris grand-chose on verra en roulant.

D’abord monter à bord, hé bien cela n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît, certes la selle est à 820mm du sol comme sur la NCX, MAIS il y a les marche-pieds qui eux prennent toute la largeur contrairement à des repose-pieds qui n’encombrent que sur leur petite épaisseur, donc ton pied gauche est loin du cadre et en fait tu dois lever la jambe droite aussi haut si ce n’est plus que sur la NC. Guillaume, le concessionnaire, me dit c’est un scoot il faut poser le pied sur le marchepied et enjamber. En effet en procédant ainsi la montée à bord est plus rapide et sans anicroche mais elle va à l’encontre de mes habitudes et des recommandations souvent entendues et lues, ici ou là, ne monte pas sur le repose-pied.

Bref me voilà assis sur la machine les pattes au sol très écartées because les marche pieds, qui, en plus, me cache la béquille latérale et je dois la chercher un peu au « pif » enfin au pied pour la replier, elle est très courte, la béquille pas mon pif ! Je pose les deux pieds au sol pour mon 1m83 aux jambes courtes cela va. Installation réussie contact sans rien tourner du tout la machine a reconnu la clef qui est dans ma poche, pression sur le démarreur et là je suis dans le domaine connu les commodos sont exactement les mêmes que la NC, pas de dépaysement en vue donc, juste a mémoriser l’évolution de la boite DCT apparue en 2016 avec les 3 modes en S obtenus par une pression prolongée sur le bouton à droite.

Passage en mode D pour démarrer, sur ma NC je n’utilise quasiment jamais le mode D, sauf sur autoroute, régime moteur trop bas qui le fait cogner, passage des vitesses à très bas régime la moto n’a pas de frein moteur bref je n’aime pas rouler en D sur ma moto !

Hé bien là ; surprise, il arrache dès le départ, monte dans les tours avant de passer la vitesse supérieure, rétrograde dés que je relâches la poignée des gaz, c’est pas la même boite, c’est pas le même moteur !!!! En tout cas c’est l’impression ressentie.

Il m’a fallu un petit temps d’adaptation à la position assise avec les jambes devant, comme sur une chaise, la hauteur de selle supérieure à celle de l’intégra donne une position plus facile à tenir, à mon avis, j’avais essayé l’intégra à sa sortie et je ne m’y étais pas habitué durant tout l’essai à l’époque. Là en 5 mn j’étais à l’aise ! La position est bien droite, le guidon pile poil à la bonne hauteur pour moi qui avait du rehausser celui de la NC pour avoir une position qui me convienne. La selle confortable, à voir sur un trajet plus long mais elle a bien encaissé même dans le chemin. Elle est très longue y compris pour le passager tu peux bouger dessus sans problème, contrairement à la NC ou la place est à minima.

Accélération en mode D comme si j’étais en S sur ma NC, même en sortie de virage ça repart sans mollesse aucune ! Question tenue de route je ne sais pas à quoi cela est du mais j’étais beaucoup plus en confiance qu’avec ma NC, peut-être les suspensions qui sont nettement supérieures, elle encaissent les défauts de la route petits et gros (gendarme couché) sans broncher je ne suis pas chahuté ni secoué, en virage la machine reste sur son axe, pas d’effet cheval à bascule même sur un freinage appuyé de l’avant.

On part pour une petite balade parmi des toutes petites routes derrière Péronas, elle tient le pavé c’est sur, elle passe d’un virage à l’autre sans effort ni inertie, en tout cas plus facilement que la NC, à peine l’aider au guidon mais histoire de dire. Elle passe dans des chemins mal goudronnées avec les bords bien ensablés sans broncher !

Toujours en mode D, je n’ai pas éprouvé le besoin de passer en S sur ce genre de petites routes vicinales la machine reprends comme si j’étais sur le mode S de ma NC, je dirais même mieux que sur ma NC, on se fait vraiment plaisir à bord.

Fabrice me suit toujours on arrive sur une départementale plus roulante qui rejoint St André sur Vieux Jonc (hé oui c’est son nom). Là je passe en mode S3, j’accélère je suis au-delà de la vitesse limite et en 3ème seulement ! Bof ! Je reviens en S1, plus adapté à ma conduite et aux types de route sur lesquelles je roule. Le mode S3 maintien les vitesses tant que tu accélères je me suis retrouvé en seconde à 90km/h. Je suis repassé en D et cela suffit très bien pour s’amuser avec l’X-Adv,

Le tableau de bord est une vraie réussite

Lisible même en roulant d’un rapide coup d’œil, y compris le régime moteur ce qui n’est pas le cas de la NC, avec toutes les infos nécessaires et au-delà, température moteur, air ambiant, réserve et autonomie, etc.. Il se trouve juste dans l’axe de vision légèrement sous la ligne du regard, tu peux le lire sans perdre de vue la route vraiment très bien, une petite casquette le protège du soleil et il reste lisible même plein soleil ! La bulle est réglable manuellement sur 5 positions très facilement mais à l’arrêt car il faut les deux mains pour le faire et la position haute est vraiment haute. Elle protège bien et dévie l’air au-dessus de mon casque, visière ouverte j’ai moins d’air qu’avec la bulle haute de ma NC avec son déflecteur. Par contre, comme sur la NC elle protège peu les épaules. Les pieds et mes jambes sont protégés, en tout cas mieux que sur la NC où il n’y a rien !

L’éclairage avant est sympa j’aime bien et les deux phares sont allumées ensemble même en code !

Le coffre est aussi spacieux et accueillant que sur la NC mon casque y rentre, à condition de le positionner correctement.

La mise sur la centrale, livrée d’origine, est d’une facilité déconcertante pour ceux qui ont pratiqué sur la NC d’une petite pression hop elle est dessus pour la descendre c’est aussi simple. Par contre la manœuvre à l’arrêt rappelle que la moto fait son poids 238Kg. Mais il est placé bas encore plus que la NC me semble-t-il !

Ha petit détail, le frein à main très facile et pratique nettement plus que sur la NC, d’abord il se verrouille et déverrouille d’une seule main ensuite quand tu le libères, tu peux maintenir la moto avec le frein de la poignées gauche, cela permet de maintenir la moto stable, ce frein à la poignée assure aussi l’arrêt de la machine quand tu la manipules à la main ce qui n’est pas le cas avec la NC pas de frein pas d’embrayage à gauche donc la moto peut t’embarquer dans une pente sans que tu puisses la retenir!

Le freinage est vraiment très bon, pour moi, une vraie alternative au freinage couplé, enfin !
Le double disque avant freine fort et dés la prise de la poignée

Le frein arrière est lui aussi très efficace et quand on regarde le rapport entre les diamètres du disque arrière et de la roue on comprend, en fait tu freines quasiment au niveau de la jante le couple de freinage doit être énorme.

La bras oscillant est superbe en alliage d’alu

La cache chaîne est très enveloppant, ce qui doit sérieusement compliquer la tâche de graissage car aucune partie de la chaîne n’est visible de l’extérieure, graisseur automatique obligatoire ??? Mais en même temps la chaîne semble bien protégée par ce carter.

Après la séance photo en compagnie de l’@T à Fabrice

On repart et on cherche un chemin de terre pas trop boueux car avec les pluies de la veille on ne veut quand même pas se risquer dans un chemin piégeux ! On en trouve un tout sec, chemin de terre et cailloux avec bande herbeuse très fournie au milieu bref un chemin roulant quand même !

On s’y engage moi devant Fabrice en décalage derrière au cas ou je me gaufre !! Hé bien là aussi surprise l’X-Adv se comporte très bien, malgré la positon des jambes pas idéale pour ce genre de roulage, je n’ai pas pu me mettre debout, en fait je n’ai pas osé le tenter, les pieds ne pouvant pas se reculer assez sans l’accessoire proposé par Honda. Mais c’est passé sans difficulté et je ne me suis jamais senti à la peine tant que la moto a roulé !

Mais il a bien fallu s’arrêter et faire demi tour dans un petit chemin étroit et là c’est une autre paire de manches, certes je n’ai pas l’habitude de la machine, oui c’est une machine de prêt et je n’avais pas envie de la mettre par terre mais quand même.

Tout d’abord, je retrouve le problème des marche pieds qui t’obligent à avoir les jambes très écartées, c’est à dire que tu ne peux pas poser le pied au sol sur un gros dévers, que tu as du mal à reculer assis sur la machine car tu n’as pas les jambes resserrées dans l’axe du corps pour obtenir le maximum de force, la béquille latérale est bien cachée dessous la carrosserie et quand tu n’es pas habitué tu as du mal à la trouver et à la saisir. Mais la machine fait le job et plutôt bien d’ailleurs, sans doute une habitude à prendre.

Un essai concluant machine bien conçue, qui donne vraiment du plaisir et qui est capable de s’échapper du bitume pour des chemins roulants en forêt par exemple. Le duo DCT-moteur a été revu pour plus de gnack et de plaisir, le châssis est rigoureux et sécurisant ; le freinage enfin digne de la moto, des suspensions de qualité qui encaissent bien permettent une excellente tenue de route tout en donnant un bon confort (à confirmer sur plus logue distance, elle complète une selle spacieuse et confortable lors de ce court essai. La machine est capable de sortie des sentiers battus sans faire peur à son conducteur novice en ce domaine.

Algo essaie la Honda CB500x

Ce matin j’ai amené ma moto à la révision annuelle.
Le concessionnaire m’a mis à dispo une moto de “courtoisie” une CB500X d’à peine 650km.

J’ai roulé sur le chemin du retour que je connais bien et je peux donner mes impressions sur cette moto et la comparer à la NC700X, DCT, C-ABS.

Le gabarit de la moto est plus réduit que la NC je l’enfourche sans problème et mes deux pieds touchent le sol sans difficultés. La contre partie c’est que j’ai les jambes plus pliées que sur la NC! La selle est confortable et me rappelle celle de la crossrunner.

L’embrayage me semble un peu dur, mais je n’ai plus l’habitude donc pas de point de comparaison pertinent.
Moteur souple qui prend bien les tours, sur le parcours de retour je suis resté la plupart du temps en 4 et en 5. La moto semble légère (elle l’est effectivement) mais la différence avec la NC n’est pas dans les proportions des poids affichés. Le moteur est plus vertical sur la CB d’ou un CG un peu plus haut.

Le compteur est lisible mais il manque l’indicateur de rapport engagé et au stop ou à l’entrée d’un village c’est bien sympa de savoir sur quel rapport on se présente, cela évite de redémarrer en seconde et de caler au milieu de la route!

Le freinage n’est pas couplé, le frein arrière est totalement inexistant et l’avant est plutôt “brutal” pour ce type de moto s’entend.

La selle est longue et assez spacieuse y compris pour un passager qui bénéficiera de repose pieds en caoutchouc dans la masse.

Mais au bout du retour je me dis que la boite DCT c’est quand même un progrès important, en roulant avec la CB à chaque virage ou intersection je me demandais sur quel rapport j’étais, le changement de vitesse mécanique me semble archaïque à notre époque après l’expérience du DCT.

Je pensais: mais qu’est-ce que je fais à me fatiguer la main gauche, chercher mes vitesses, le point mort, faire glisser l’embrayage pour repartir sans caler et encore j’étais sur une route sinueuse mais plate et seul sans passagère ni bagages!
Le confort, la liberté d’esprit, l’efficacité de la boite DCT remplace largement les “avantages” d’une moto classique même plus puissante.

En roulant je me disais que je ne me vois plus revenir à une boite méca, changer de vitesse avec la poignée à chaque virage et sortie d’épingles alors que la boite DCT le fait parfaitement et sans risque de caler au mauvais moment.

La liberté d’esprit qu’elle donne compense les limites de la moto en terme de puissance de plus maintenant il y a deux autres modèles pour monter en cv éventuellement avec la Crosstourer et l’Africa Twin!

Plus j’essaie de motos à boite méca plus j’en reviens encore plus convaincu par la boite DCT.

 

Bon cet après-midi retour pour aller chercher ma NC juste avant la pluie et l’orage annoncé!

La CB500

CB500X

810mm de hauteur de selle, 196kg tous pleins faits! 35kw (45cv) 43Nm de couple.

Moto vive, le moteur monte facilement dans les tours sans inertie, boite agréable sans faux points mort, le point mort lui se trouve facilement et sans accrochage.

Embrayage ferme et la poignée n’est pas réglable, bonne protection mais bruyante au vent, le moteur lui est silencieux même en accélération!

Pour rouler solo sur nos petites routes Beaujolaises elle serait tout à fait adaptée.

Paradoxe elle est sans doute moins adaptée au duo que la NC, mais les repose-pieds passager sont construits dans un bloc de caoutchouc plus sympa que ceux d’origine en alu de la NC.

Essai de l’Africa twin DCT en duo

Donc 3ème essai de l’Africa Twin DCT mais cette fois-ci accompagné de ma passagère pour un essai duo longue durée.

Tout d’abord merci à la concession BPM à Péronas dans l’Ain qui a accepté de nous prêter la moto de 11h30 à 16h00 et nous fait le plein avant que nous ne partions !. Pour ceux qui sont dans les environs je recommande !

Accès à bord :
Donc tout d’abord nous installons nos affaires dans le top-case Honda, il contient tout juste mon fourre tout photo (petit le fourre-tout pour un Sony Nex6 ) et le sac de Jo. Le top-case est haut, étroit et la fermeture est mal foutu.

Donc j’enjambe la moto dont la selle est réglée en position basse, la redresse sans replier la latérale et ma femme monte à son tour, mais son pied tape dans le top-case trop haut, vraiment pas une réussite cet accessoire ! Il est clair que, en cas d’achat, il ne fera pas partie du lot !

La place n’est pas comptée et chacun peut se déplacer sur la selle sans gêner l’autre, les poignées de maintien passager sont efficaces selon Jo, y compris avec les gros gants d’hiver.

Nos pieds ne se marchent pas dessus comme il nous arrivent parfois sur la NC700X. Mais , par contre, le talon de mon pied droit bute de suite dans la protection de l’échappement, je ne peux pas bouger de position sur l’arrière, impossible par exemple de mettre juste l’avant du pied sur les repose-pieds. A la longue cela pose problème le pied est obligé de rester toujours dans la même position !

Circulation en ville :
Bref, tout le monde est à bord, les ceintures sont bouclées, les tablettes relevées on peut donc décoller pour une petite centaine de kilomètrès le long des rives de L’Ain.

Le temps était plutôt frisquet ce matin un petit 5°c dans mon jardin vers 10h00 ! Mais le soleil a fait son apparition assez vite. Premier tours de roues en ville pour sortir de Bourg-en-Bresse et voir ce que cela donne à deux sur la moto, bien équilibrée elle accepte de rouler au pas en mode D ou S1 indifféremment sans que le moteur ne cogne de trop. Le freinage est efficace et progressif en ville même au pied pour ralentir, il ne bloque pas les roues d’un coup comme vu sur certaines autres motos.

Sur la route :
On sort de la ville et place aux routes de campagnes bien agréables par ici, je me mets en mode S1 et la moto reprend de manière efficace en sortie de virage ! Utilisant depuis deux ans une NC700X DCT je peux comparer les deux boites à 4 ans d’écart, le mode D passe, comme sur la NC , les vitesses très rapidement, mais sans faire cogner le moteur cela devient moins gênant que sur la NC ou l’on sent le moteur peiner en restant dans le bas du compte-tour !


Le mode S1 me semble passer les vitesses un peu plus rapidement que sur ma NC, sur route à 90km/h le mode S1 a passé la 6ème, cela ne m’arrive jamais sur la NC. Je dirais que le S1 est le le mode S un peu abaissée vers le mode D.

Le mode S2 est plus proche de ce que je connais sur la NC700, en fait le S2 est équivalent au S classique, quant au S3 mode totalement inutile sur nos petites routes ou alors pour faire hurler le moteur dans les tours j’ai l’impression qu’il ne passerait jamais en 4. Du coup je suis resté en S2 comme sur ma NC700.

Protection :
La bonne surprise de cet essai et la qualité de la protection globale de la moto, pour ma part je n’ai pas ressenti le froid sur les jambes et j’en conclus que les déflecteurs optionnels ne seront pas indispensables contrairement à la NC700. Ma femme a aussi été surprise de la bonne protection du passager pas ressenti de froid et pourtant le froid elle n’aime pas !!!

La bulle protège correctement, visière relevée le vent arrive sur les yeux (je mesure 1m83 mais un buste assez long), je pense, en cas d’achat, mettre juste un déflecteur style MRA et cela devrait faire l’affaire !

Les protèges mains sont très efficaces, j’avais mis mes gants d’hiver mais quand même aucun problème pour les doigts et la main pas de sensation de vent ou de froid !. La moto n’avait pas les poignées chauffantes !

Conduite :
Bon déjà il faut être clair je conduis une moto je ne la pilote pas donc les aficionados de chronos et autres frottage de cale pied ou usure de la bande de peur sur les pneus je ne vous serais d’aucune utilité, de plus nous étions deux sur la moto (comme dans 80 % des cas en ce qui nous concerne) et donc les performances n’étaient pas (et ne sont jamais) à l’ordre du jour, notre style est plutôt balade cool pour admirer le paysage ! Nous ne faisons aussi que de la route pas de off-road, évidemment pas en duo, et jamais en solo non plus.

Ceci étant dit la conduite de la moto est intuitive, elle se place dans les virages sans y penser elle peut se contrôler au guidon plus facilement qu’avec les repose-pieds, ceux-ci étant assez avancés, il est difficile de reporter son poids dessus en restant assis !

C’est la première moto que je conduis ayant une roue de 21″ à l’avant, j’ai constaté une meilleure stabilité une fois mise sur l’angle que sur ma NC aux roues de 17″. sinon au rythme auquel je roule la moto va bien, le mode S2 lui convient parfaitement dans cette usage cool.

Confort :
Le confort des suspensions est très bon, je ne sais pas comment elles étaient réglées au départ et nous n’y avons pas touchées en route, mais telles quelles elles nous ont donné satisfaction. Elles absorbent les dos d’ânes de manière souple, un cran en dessous quand même de celles de la Caponord que j’avais essayé récemment.

Par contre j’ai trouvé la selle dure au bout d’une heure de route elle se rappelle à votre bon souvenir, ma femme n’a pas fait de commentaire à ce sujet.

Conclusion :
Bon on n’a pas signé
Ma femme n’a pas trop aimé le look de la moto et en plus le choix des couleurs est assez restreint entre les couleurs flashies qui ne nous plaisent pas, le noir mat qui doit se salir rien qu’en la regardant et le gris tristounet on aurait eu du mal à trouver notre bonheur.

De plus il faut rajouter un billet de 10 000€ minimum à la reprise de notre NC sans compter les accessoires en plus comme support valises et top-case !

Enfin au bout des plus de 2h de route le bruit du pot je n’en pouvais plus, il ne me convient vraiment pas je le trouve trop agressif et trop présent dans les graves le bruit m’a fatigué et je ne me vois conduire cette moto avec ce pot durant plusieurs jours comme on le fait habituellement en nC700. Et pourtant les casques Schuberth C3 sont réputé pour être correctement insonorisés !

Voilà c’est fait !

Essai de la NC750X 2016

J’avais repéré la météo de notre région de ce mardi 1er mars, a peu près le seul jour possible pour rouler en moto avant une semaine au moins.
Donc je me suis dit en moi-même : “Et si j’allais essayer la nouvelle NC750X, la version 2016 dont on dit qu’elle est beaucoup mieux que les anciennes”
Top là camarade, je téléphone au concessionnaire de Péronas (pour ceux qui ignorent ou cela se trouve hé bien regarder avec maps ou similaire, na!), et rendez vous est pris pour 15h00. Hé oui il ne faut jamais écourter, ou sauter une sieste c’est dangereux pour la santé !

Bref j’arrive à la concession, bonjour à tout le monde, un jeune couple très sympathique qui tiens la concession, Guillaume me sort la NC et me dit pas besoin de vous montrer comme elle marche n’est ce pas ? Ben non j’ai quasi la même !

D’ailleurs tout au long de cet essai ce sera mon leit-motiv, j’ai quasi la même déjà !

J’ai pris un parcours plus sinueux que les dernières fois, j’ai trouvé un tracé d’une vingtaine de km assez sympa autour de la concession qui va bien à ce genre de motos !

La nouvelle NC annonce une puissance de 55cv ma NC2012 est donnée pour 52cv !!
Nouvelle boite DCT avec 3 sous menus en position S, boite DCT une seule position S
Nouvelle fourche non réglable, nouvel amortisseur réglable, pas de réglage sur l’ancienne.

Bref une série de petites améliorations (plus ou moins importantes selon le jugement personnel des uns ou des autres) différencient les deux motos.

C’est parti, l’allure général est sympa et assez valorisante je trouve

En gris elle est pas mal.

Démarrage en mode D et là un mieux le moteur cogne toujours un peu car les vitesses montent très vite mais le passage est sans aucun à-coups, ce passage en douceur se vérifiera sur tous les modes D et les 3 S (non ce ne sont pas les 3 suisses).

Comme on pouvait s’y attendre la différence provient du régime moteur à laquelle les vitesses passent. Le S3 étant le régime le plus élevé et le S1 le moins.

Et inversement le frein moteur est plus “important” en S3 que S1.

Mais à l’usage sur les petites routes le S3 maintient trop la boite dans le haut du compte-tour et engendre un bruit plus important (pour mes oreilles), le S1 m’a convenu en fait le mieux le S2 pouvant servir si tu veux être un peu plus “nerveux” à la conduite, du coup l’utilité des 3 modes me semblent plus commercial que pratique. Par contre chacun pouvant adapter le régime moteur selon ses goûts on a le choix en 3 mode, une fois le choix fait je pense qu’il le restera et que les utilisateurs ne le changeront pas à chaque fois, un peu comme le réglage des suspensions une fois que tu as trouvé le réglage qui te convient tu n’en changes plus!

Je n’ai pas essayé le mode manuel.

La moto est neuve de chez neuve et les suspensions me semblent un poil dures pour moi, cela me fera plus penser à un roadster qu’à un trail, par contre la tenue de route est sans critique. La position assise est identique à la mienne sauf que là je n’ai pas les réhausseurs de guidon (25mm) ni les écarteurs de rétros, donc je suis un peu plus en appui sur les poignets que ma 700 et je ne vois que mes épaules derrière moi, ce sont des détails sur toutes mes motos j’ai du élargir les rétros !

Sur les nouvelles jantes les valves sont coudées, ou plus exactement elles sont installées perpendiculairement à la jante il n’y a pas à proprement parler de coude juste une valve horizontale.

Le freinage, c’est le point sur lequel je suis le plus perplexe. Depuis le passage en 750 les NC ont perdu le freinage couplé C-ABS et l’étrier avant à 3 pistons ! Hé bien je le regrette encore, car cela se ressent, elle freine moins bien que ma 700 dans tous les cas de figure, je ne parle pas du frein arrière inexistant, même en mettant tout son poids sur la pédale, mais le frein avant est moins bon que celui de la 700, faut vraiment mettre la pression sur le levier pour arriver à un freinage fort alors que sur la 700 la pression est moins importante même sans le frein arrière.

Ils ont aussi changé le pot d’échappement


Plus esthétique sans doute plus bruyant (trop) cela fera faire des économies, pas besoin de changer de pot, pour moi le bruit est un peu trop présent et surtout en accélération !
Le bruit

Le coffre est conservé , ça c’est l’idée géniale légèrement agrandi selon les chiffres donnés par Honda mais à l’œil cela ne se voit pas du tout !

Le couvercle du coffre est modifié


Ce nouveau dessin devrait permettre de pouvoir accrocher un sac plus facilement dessus, sans doute, mais je ne vois pas trop comment !
Le nouveau compteur est pas mal on peut changer le fond, faire en sorte que la couleur varie en fonction de critères à fixer, le régime moteur ou la consommation d’essence.
Par contre l’heure est réglable en mode 24h00 contrairement à ma NC


Au bout de l’essai est-ce que je changerais mon baril de 700 contre un de 750 revu et corrigé modèle 2016 hé bien,,,,non !

La différence entre les deux est vraiment cosmétique et ne justifierait pas de ré investir plus de 8000€ ( 5 000€ en cas de reprise de la 700) dans une moto quasi l’identique à mon ancienne !

Ha dernier point le réglage de l’amortisseur arrière ; il faut avoir des doigts de fée ou de chirurgien pour y accéder, il faut absolument mettre des gants à chaque fois sinon bonjour les écorchures. L’amortisseur est très en avant sur la moto et les bagues de réglages tout en bas de celui-ci, une accessibilité vraiment très réduite ce qui fait qu’une fois changé on n’y touchera plus trop difficile d’accès !

Par contre il est évident qu’elle est un peu, (un peu seulement pour moi) mieux partout que la NC700 et si je n’avais pas déjà celle-ci, acheter une NC aujourd’hui peut-être une bonne opération à condition de se faire au freinage !

Mais je n’allais pas resté sur cette impression une peu désabusée….
En rentrant il y avait l’Africa Twin seule sans essayeur alors vous pensez bien !!!

NC700X : 1200 km dans les Alpes

Avant un CR plus détaillé et illustré je reviens sur mes impressions sur la NC700X DCT après 5 jours et plus de 1000km en duo chargé.

=

Tout d’abord la capacité d’emport avec les valises Givi E36, les anciens modèles, plus fabriquées, mais beaucoup plus logeables que les dernières aux formes trop arrondies.

Nous avons été épaté de ce que nous avons pu mettre dans les deux valises, le top-case et le coffre. Néanmoins j’ai adopté la solution du sac à dos décathlon sur le coffre en plus pour les affaires courantes.

Bref de quoi partir en toute autonomie pour 8 jours avec vêtements de rechange pour le soir et les nuits fraiches
!!

Par contre j’ai du bien calculer la répartition des poids car au départ le poids mal réparti faisait basculer la moto sur la roue arrière quand elle était sur la centrale. J’ai du modifier les paquetages de place deux
-trois fois avant de trouver la bonne répartition.

Calcul fait nous devions être à un poids total frisant les 400kg! Nous étions à la limite du Poids total en charge.

Première bonne surprise, le moteur! Je n’ai jamais eu l’impression d’être au bout de ses capacités il n’a jamais semblé fatigué même dans des ascensions aux pentes très fortes, notamment les prises d’épingles serrées avec des pentes extrêmes trouvées sur des petites routes au-dessus de Serre-Ponçon!

Ensuite confirmation du côté confort, pratique et sécuritaire de la boite DCT .

Le confort pour le passager sur un voyage comme celui-ci ou montée descente nécessite de fréquent changement de vitesse est indéniable, plus à-coups, de ralentissement brusque, de coups de casque bref ça coule tout seul sans aucune secousse pour la passagère!

Pratique et sécuritaire, plus de souci de se poser la question de caler, lors de redémarrage en côte, lors d’intersections mal fichues en pente sévère à un stop, etc.. pour le conducteur (je ne suis pas un pilote), plus de questions à se poser suis je sur le bon rapport pour cette pente, pour doubler ce camping-car!! Tu ouvres et ça le fait sans une hésitation!

Donc côté moteur-boite je n’ai pas été déçu et je n’ai pas trouvé de limites à notre utilisation je n’ai jamais ressenti que la moto était dépassée par la route!

Côté freinage aucun souci même dans les descentes les freins ont toujours répondu sans faiblir ni chauffer outre mesure, je pense que notre vitesse de croisière y est pour beaucoup aidé par le système de la NC700 abandonnée sur la 750 (ce qui fait que je ne changerais pas pour une 750 actuelle), petit rappel; l’énergie à dissiper est égale à la moitié du poids multiplié par le carré de la vitesse, 10km/h de moins par rapport à la vitesse pratiquée par d’autres et c’est déjà une énergie diminuée d’un facteur 100 sur des plaquettes réduites on peut comprendre que le problème apparaisse sur les 750.

Mais comme rien n’est parfait en ce bas monde nous avons vu quelques limites à la moto, essentiellement sur la partie cycle. D’abord la position de conduite au bout de 3 jours, j’ai trouvé que les repose-pieds étaient un poil trop haut ce qui, au bout d’un certain temps, entraine une gêne dans les jambes une sorte d’engourdissement, aggravé par leur petite taille qui ne permette pas un changement de position et qui transmette les vibrations.

Ensuite l’amortisseur arrière à montrer ses limites avec ce niveau de charge, déjà sans préréglages du compression la moto bascule sur l’arrière et on doit être attentif au répartition des poids lors du chargement, ensuite sur les bosses prononcées l’amortisseur arrive rapidement en butée et renvoie des coups de raquette sèches dans le dos notamment du passager! Par contre je n’ai pas trouvé que
la fourche avant était trop molle, sans doute mon style de conduite cool.

Voilà donc un premier bilan.

Celui-ci me fait réfléchir sur une nouvelle moto ou pas, car le poids total nous a quand même fait réfléchir tout au long du trajet et je me disais le même poids avec une moto encore plus lourde je ne sais pas si je serais passé à certains endroits et j’aurai certainement plus fatigué lors des traversés des villes encombrées ou le poids devient très sensible. Du coupe une Crosstourer me semble disproportionnée pour mon usage!

Voilà c’est tout pour aujourd’hui

Honda NC700x DCT

Depuis février 2014 nous roulons avec une Honda NC700x DCT rouge. Il s’agit d’un modèle de 2012 acheté d’occasion à 12 000 km, aujourd’hui 28 000 km.

Équipée avec top-case et valises Honda, ici avec la V-Strom 1000 de Laurent et Martine lors d’un Week-End au Ventoux

Et là avec les valises Givi de 36l et un sac Décathlon sur le faux réservoir. Paré aux voyages au long cours.

Essai de la Honda DN-01

Il pleuvait pas, et le temps gris semblait devoir se maintenir, 8/10°, allez hop je file chez Aumiot à Limas pour en avoir le cœur net la Honda DN-01 est-elle une moto pour moi.

Je m’équipe en motard, bottes, pantalon, veste et casque dans la voiture et en route. Oui j’y suis allé en BAR me disant que cela suffirait bien comme ça que je me gèle durant une petite heure sans en rajouter en plus!!

J’arrive chez Aumiot
-Bonjour m’sieur est-ce que la Honada DN01 est toujours en vente?
-Oui (tout en répondant au téléphone)
-Pardon de vous déranger on peut l’essayer
-Oui (le téléphone toujours collé à l’oreille)
-Ha je suis bien content c’est possible?
-Oui c’est possible

Bon applaudissez le c’est possible!!!  :Délire:

Bref j’attends le monsieur raccroche et me demande c’est pourquoi??

Bref après un moment de flou, il me dit je vous la sort (la moto) et je vous la regonfle (toujours la moto hein!).

Et voilà il la met sur la béquille (la moto toujours)


Elle a de la gueule je trouve moi;

Bien il m’explique un peu le maniement de la boite auto en précisant de bien me mettre au Neutre en m’arrêtant, car sinon la latérale fait caler la moto et la batteries est faiblarde je risque de en aps pouvoir repartir. Gloups!!

Donc fastoche tu appui sur le bouton N jusqu’à ce que le voyant vert N s’allume et là tu peux déplier la latérale sans risque!

ha oui les marche-pieds (c’est pas des repose-pieds à cette dimension là).

 

Remarque : ils ne  gênent pas quand tu poses les pieds par terre ils ne viennent pas cogner dans les tibias!!  :Yeah:

J’enjambe la moto, et là pas besoin d’avoir fait petit rat à l’opéra tu passe la jambe à l’aise sans frotter la selle arrière!
Assis très confortablement les jambes très repliées, tu maitrises le poids sans problème.

Un coup de pouce le moteur s’anime, enfin je crois, pas de vibration, un bruit quais inaudible, hummm sympa j’aime cette discrétion, cela fait une moyenne avec le look de la bête!

Ha zut oui les reposes machins sont loin devant, en démarrant j’ai posé le pied par terre, heureusement à faible allure.

Moto très équilibrée à très faible vitesse, elle n’embarque pas du tout même en étant quasi à l’arrêt et en jouant du guidon pour ne pas poser les pieds par terre au rond point en attendant de s’insérer dans la circulation.

Bon faut y aller gars, je vérifie que je suis bien sur D et j’ouvre les gaz, la bête avance sans à coups, souple confortable, ha oui les machins à pieds, ben faut s’y habituer je cherche la position pendant un petit temps d’adaptation! 800m quoi et ensuite ça roule!

Honnêtement je n’ai pas était très gêné par la position des pieds, moins que sur l’integra va comprendre Charles!
Mais c’est une position qui n’est pas naturel et j’étais plus crispé des cuisses, cette crispation n’a pas totalement disparue au  bout de l’heure.


Le compteur est très loin enfoncé dans la bulle lisible mais je me demande ce que cela donnerait avec grand soleil?


Les rétros sont comme ceux des BMX ils rétrovisent par en dessous les guidons, mais ils sont vraiment très très très efficaces, ce sont les plus efficaces que j’ai eu à ce jour!

Algo essai la Honda CBF1000F

Hé bien voilà nous nous étions donné rendez-vous à Dardilly au café B51 (enfin je crois que c’est son nom) les habitués rectifieront !

Alain (Algo), Raymond (Ray69) et Fabrice (Fab0568) de gauche à droite.
Après un épisode inondation que nous a joué le serveur en servant le café, renversant.

Puis nous avons parlé motos bien sur et NC en particulier, résultat mes comparses m’ont assuré que ma moto ne fuyait pas, que je pouvais enlever les pampers sans problème.

Puis nous avons dessiné de faire un peu le tour des mobs exposés et notamment le stand Honda

Et je suis tombé en arrêt devant celle-ci.

Merci Fabrice pour la photo.
Une CBF 1000 F toute équipée rouge splendide, une chose une autre on cause avec le vendeur, et puis de fil en aiguille ile me propose d’évaluer ma NC et ensuite d’en reparler.

Il amène la NC dans l’atelier et un mécano l’ausculte !!

Impeccable je vais avoir un diagnostic mécanique gratuit de ma moto ! Résultat, état Nickel et il m’en propose 4200€

Ouais mais faut d’abord que je vois si la moto me convient hein !! Qu’a cela ne tienne en voilà une d’essai, rouge aussi allez c’est parti pour ¾h d’essai avec mes acolytes pas du tout anonymes !

Raymond ouvre la route pour nous mener vers un endroit ou ça tournicote un peu.

Et quelques photos de l’équipe au complet

La vedette de la journée bien sur

CBF1000f Rouge



Le tableau de bord


Le Mp 3 blanc de Raymond qui envoie bien dans les virolos c’est sur !!


La NC750 de Fabrice !

Alors qu’en pensez ?

Moto très agile, position un peu plus en appui sur les poignets que la NC mais sans excès, guidon plus étroit et compter plus complet et très lisible !

Rétros absolument inefficaces malgré l’essai de plusieurs réglages je ne voyais rien derrière moi, je ne distinguais pas Raymond ou Fabrice quand il me suivait ! Ecarteur INDISPENSABLE

Le moteur chauffe et pas mal même pour 3/4h sans excès (vous me connaissez le poireau de service) hé bien mon jean était très chaud même en roulant je sentais la chaleur sur les cuisses !

Bulle standard trop basse pour mon 1m83 le vent relatif m’arrive milieu du visage, mais sans secousse et sans bruit de vent : A ce sujet l’aérodynamique du carénage et de la bulle est assez efficace car au ralenti ma visière c’est embuée alors que sur la NC cela ne m’arrive jamais, cela veut dire que le flux d’air n’atteint pas l’aération du casque avec suffisamment de force pour désembuer la visière ! Donc un paradoxe apparent bulle qui protège pas le haut du visage et aération difficile du bas du casque !

Monter sur cette moto est très facile même Raymond y est arrivé c’est dire, selle basse et étroite on a les deux pieds par terre jambes fléchies. Relever la moto de la latérale ne pose aucun problème, latérale très efficace par ailleurs , très bien placée, on l’attrape du premier coup sans regarder et positionnant  parfaitement la moto ni trop ni pas assez inclinée on peut envisager les stops impromptus sans trop de galère même sur léger dévers montant côté gauche ! La centrale (de série) est parfait du premier coup sans effort alors que sur la NC faut y aller franco sans hésiter.

Le moteur ben c’est un 1000cm3, il a de l’allonge et du répondant mais je ne  peux pas en dire plus car sur l’essai pas eu l’occasion de mettre du gros gaz ( si tentait que j’en mette un jour) en fait je ne suis jamais monté au-delà de 4 000t/mn (quand je regardais le compte-tour omniprésent au milieu du tableau de bord)
.

La boite de vitesse c’était ma plus grosse interrogation en sortant de la NC DCT, à part le fait qu’au premier feu j’ai calé, hé oui sur ces motos là monsieur faut débrayer, faut débrayer monsieur ! Les vitesses passent sans problème, mais pas d’indicateur de rapport engagé et là tu sais plus si tu es en 3 ou en 2 pour aborder le rond-point ou cette épingle alors tu descends tout et tu te retrouves en 1ère alors que tu aurais pu rester en 3 si tu l’avais su avant !
J’ai essayé de rester en 6ème même pour passer un rond-point et repartir hé bien si tu n’es pas coupé dans ton élan la moto l’accepte et repart sans cogner !

Le châssis en alu est rigide et la moto est très docile à tes impulsions, au guidon ou avec appui sur les repose-pieds, aucune inertie ni temps mort de la moto elle a accepté les changement d’angle sans se désunir. Mais ramenons ça à mon échelle, rien qui a frotté dans les virages je vous rassure !!

Les freins doivent être couplés sur cette moto (faudra que je vérifie ça) le frein arrière est efficace et pose bien la moto pour l’entrée en virage, les freins avant ne bloquent pas la direction et si tu mets les deux elle freine très bien. Je n’ai pas essayé le freinage de trappeur, comme dans mes rétros je ne voyais pas qui était derrière moi j’ai évité de surprendre Raymond ou Fabrice qui me suivait !

En résumé moto très agréable, maniable, moteur qui a du peps sans être trop caractériel, freinage efficace, confort de la selle pas trop mal (à voir pour le passager car sa selle me semble bien trop inclinée vers l’avant!). Protection avec une bulle plus haute (pour mon 1m83) doit être au top mais tu dois avoir chaud car  plus de circulation d’air derrière la bulle et l’air chaud monte à travers l’ouverture de la colonne de direction et le moteur cuit tes cuisses en moins d’1/4h.

Voilà mes impressions après cet essai

Et en reprenant la NC, démarrage, et coup de pied sur le sélecteur pour passer la 1ère en serrant la poignée d’embrayage, Ha P****n! M***e ou ils les ont mis!! ha oui c’est vrai boite DCT!!

Essai de l’Africa Twin 2016

Le temps c’est mis au beau vers midi sur la Bresse et le Beaujolais, météo idéale pour aller essayer la nouvelle Honda, l’Africa Twin 2016 CRF1000L de son petit nom.

Donc en route vers la concession de Péronas ou j’arrive vers 15h10 pour voir un jeune couple de 55 ans partir pour un essai de la dite moto.

Damned !!!

Bon on va donc patienter une courte demi-heure juste le temps de voir deux autres candidats à l’essai arrivés hé ho prem’s hein !!!

Visiblement il ya de la demande pour l’essayer cette moto même certains se renseignent pour savoir si elle est en location, la concession étant aussi agrée Go Rent.

Bon les jeunots rentrent et madame a du mal a descendre les repose pieds passagers sont assez hauts et compliquent la manœuvre, Ha oui à prendre en compte vu mon utilisation en duo.

Guillaume le concessionnaire me donnent les clés en disant j’ai pas besoin de vous expliquer comment elle marche, elle est équipée de la nouvelle boite DCT, ou le mode S a 3 sous-mode 1,2 et 3 (étonnant non?), Je découvrirais en roulant que l’on ne peut pas changer les sous modes S en roulant il faut être à l’arrêt et pousser le sélecteur mode S quelques secondes pour que les sous modes s’affichent. Si on actionne le sélecteur en roulant on passe de D à S comme sur les DCT actuelles.

Bon reprenons dans l’ordre, tout d’abord j’ai du batailler avec le top case pour l’ouvrir et y mettre mon fourre-tout photos, il est pas bien grand et pas très pratique, un Top Case Givi, ou similaire,sera bien meilleur à mon avis. Tout comme les valises la valise droite, celle du côté de échappement est ridiculement étroite elle remplacerait éventuellement le coffre de la NC mais pas beaucoup plus !

Allez on roule !

Le Bruit :

Contact démarreur hou la le pot fait vraiment du bruit un bruit grave mais comme un pot qui pétarade j’aime pas trop la sonorité et en roulant ce sera pire il « pète » à chaque décélération et accélération autant dire tout le temps et il est vraiment bruyant ! Je pense que sur longue étape il me fatiguera rapidement !

Le Confort :

Sur celle-ci la selle était en position haute, on peut la rabaisser et pour moi c’est ce que je ferais si je devais en acheter une.

La j’ai bien les deux pieds qui touchent le sol

Du côté droit il y a le carter de la boite DCT plus proéminent qui oblige à écarter plus les pieds, mais moins que sur les anciens modèles de DCT. Par contre les reposes pieds pilote tapent en plein dans le mollet et obligent à écarter les jambes plus que nécessaire.

Les suspensions sont très bonnes elles absorbent les dos d’ânes sans secousse et sans retransmettre de chocs à la moto, elles sont un peu en dessous de celles de la Caponord 1200 que j’avais essayées mais très proches quand même. Pas de phénomènes de cheval à bascule au freinage ou l’accélération. Las jambes me semblent à l’équerre plus en position chaise que sur la NC un peu comme je l’avais ressenti lors de mes essais sur la Crostourer. Très facile pour se mettre debout.

Elles sont réglables en tous sens

La selle est correcte mais on ne peut pas en conclure grand-chose en 1/2 heure et seul.

Les Freins

Les freins sont vraiment efficaces aussi bien l’arrière seul que l’avant.

J’ai essayé le frein arrière seul comme je l’utilise sur ma NC au freinage couplé, hé bien j’ai été très surpris de l’efficacité comme si il était couplé c’est beaucoup plus qu’un simple ralentisseur.

Alors quand on utilise les deux on est content qu’il y ait l’ABS ! J’ai déclenché l’ABS et c’est bien la première fois que cela m’arrive sur une moto !

Particularité du modèle DCT le frein à main.

Il fonctionne différemment de sur les NC et CT, il faut les deux mains pour le serrer et une seule pour le desserrer. Et il faut avoir de très grands doigts ce qui n’est pas mon cas il m’a fallu mes deux mains pour serrer la poignée et maintenir ouvert le loquet de blocage. Par contre pour l’enlever juste à presser la poignée et tout relâcher. C’est un fonctionnement qui me semble plus normal que celui de la NC

Le Tableau de Bord

Très complet il y a toutes les indications nécessaires et il se règle avec le commodo gauche.

Lisible, il utilise la même technologie que celle de la Crossrunner que j’avais trouvé épatant !

L’Eclairage

En code l’AT n’a qu’un seul phare d’allumé

En plein phare le deuxième s’allume mais le code reste allumé lui aussi

En roulant cela lui donne un regard borgne pas très esthétique, sur la crossruner les deux phares fonctionnent de concert ils auraient pu faire la même chose sur l’Africa Twin ?

A signaler aussi les clignos sont toujours allumés ils servent de feux de signalisation permanents ! Je ne sais pas s’ils sont à retour automatique comme sur le Crossrunner ?

Le Moteur

1000 cm³ 95ch il est bien présent et très réactif, je me suis fait surprendre à la sortie d’un virage en remettant les gazs la moto est partie vite le contrôle de traction était pourtant enclenché.

Mais il a de l’allonge et tracte bien, il permet aussi de rouler en mode D de manière beaucoup plus cool que sur la NC ou les pistons cognent du au sous-régime de ce mode de la boite DCT.

Un moteur Honda

La tenue de route

La aussi rien à dire, la moto se fait très légère même à l’arrêt et et bien stable sur sa latérale. On prend les courbes sans appréhension et je n’ai pas été dépaysé par la roue de 21 à l’avant !

Ma conclusion :

Malgré ses qualités évidentes ce n’est pas une moto pour moi, trop typé tout terrain avec les conséquences sur la bagagerie et l’accès du passager à la selle arrière. Le moteur est bien mais je n’ai pas été conquis ni surpris par rapport a ma NC.

J’avais beaucoup plus apprécié celui de la Crosrrunner par exemple ou de la CT pour prendre un modèle DCT.

Par contre le freinage ma doué quel efficacité là rien à voir avec la NC c’est sur !

Voilà c’est tout pour aujourd’hui !

Cela méritait d’y revenir pour un 2ème essai