Algo essaie la ZEro Motorcycles DSR

Il faisait beau et avec Raymond nous nous étions donné rendez-vous à Anse pour papoter, boire un verre et papoter !!

Nos deux machines deux roues.

Celle de Raymond que nous avons donc arrosé, (la machine bien sur) !

Puis on papote encore et je confirme à Raymond qu’une nouvelle concession vient de s’ouvrir à Linas elle représente les motos MV Agusta et Zero Motorcycles. Et si nous allions voir ces motos électriques ? Allez zou on roule !

On arrive à la concession, accueil très sympathique, on parle un peu, peut-on essayer la moto, mais oui bien sur sans problème et, juste besoin d’une photocopie du permis de conduire ensuite on roule.

Tout d’abord quelque explication sur le mode d’emploi de la machine, les différents mode, la façon de récupérer de l’énergie au freinage ou en décélération, être attentif au fait que l’on ne fait pas de bruit.

La moto est belle, bien finie avec un équipement de très haut niveau

Amortisseur et fourche sont réglables en tous sens

Transmission finale par courroie crantée

Les freins sont a priori simple

A l’arrière simple piston

A l’avant simple disque, double piston

Mais à l’usage ils freinent et même très très bien même, ils ne sont pas couplés mais le frein arrière est plus qu’un ralentisseur et celui avant te stoppe quasi immédiatement.

La moto est bien finie

Et l’absence de moteur, de pots d’échappement de suintement d’huile de tout ce qui fait qu’un moteur thermique tâche, jaunit, bleuit est absent ici et donc garanti que l’état de la machine durera longtemps tel quel, sympa pour ceux qui ne lave pas leur moto 4 fois par semaine comme moi,

Pas de radiateur à percer ou des fuites de liquide de refroidissement à craindre et du coup la protection est totale !

Le contact coupé il ne se passe rien

Normal

Le contact mis

Il ne se passe pas grand-chose non plus et aucun bruit n’indique que la moto est prête à partir

Détails pratiques la moto a d’origine un coffre réservoir

On peut y mettre ses petites affaires, un fourre tout photo pour appareil compact, petit reflex ou hybride et le cordon de recharge.

La recharge se fait via un cordon classique pour prise normale, comme celui des ordinateurs par exemple.

La prise sur la machine est cachée par un cabochon en plastique

Prise femelle 3 broches  sur le cordon pour connecter sur la moto

Prise mâle 2 broches plus terre pour la prise murale normale

L’avantage c’est que même si on a oublié ou perdu ce câble on peut en trouver quasiment partout !

La moto est très fine

Bon allez on roule !!

D’abord enfourcher la moto, la selle n’est pas spécialement haute mais la selle arrière est très remontée et il ne faut pas hésiter à lever la jambe comme si il y avait des valises en place.

Une fois assis les pieds reposent parfaitement par terre et à plat, jambes semi-fléchies pour mon mètre 83.

Il s’agit d’une moto naked pas de bulle même minimaliste, la position est un peu en avant mais sans gêne aucune même pour moi, la poignée de frein est réglable la poignée d’embrayage aussi vu qu’il n’y en a pas !

Le contact mis, il faut replier la béquille latérale pour que la connexion se fasse et que la moto avance. La béquille est assez courte et positionne la moto en sécurité à l’arrêt, je n’ai pas vu de frein à main et j’ai oublié de demander s’il y avait une sécurité pour garer la moto dans une pente !

Trois modes moteur, accessibles via un contacteur au pouce droit « eco », « custom », « sport ». On peut changer les modes en roulant il suffit de couper « les gaz » pour valider la modif. Pour démarrer le mode « éco » pour s’habituer au démarrage sans bruit.

Mode éco, silence complet, je tourne la poignée des watts (je ne sais plus comment appeler la poignée tournante de droite vu qu’il n’y a plus de gaz) et la moto avance doucement en silence, dépassé les 10km/h un léger sifflement venant du moteur se fait entendre, au-delà de 40km/h le bruit du vent dans le casque sera de toute façon plus important que les bruits issus de la machine !

Si je compare la prestation en mode éco à ce que je connais de la NC je dirais qu’elle correspond à un mode entre D et S de la DCT, sans doute le S1 des modèles 2016 ! Mais c’est efficace et ça enroule sans un bruit.

La suspension est ferme mais étonnamment assez confortable on passe les dos d’âne sans être chahutées et sans trop ressentir les chocs. Mais il ne faut pas non plus les prendre trop vite , le cul de la moto se levant et vous rappelle à l’ordre.

Confort total la moto avance en silence et sans à-coups, plus de transmission, plus de vitesse à enclencher manuellement ou automatiquement !

La tenue de route (compte-tenu de mon degré de compétence) est vraiment bluffante elle passe les petits virages des petites routes étroites et pas très bien entretenues au dessus de Linas vers Pommiers (69) sans rechigner elle ne bouge pas même en freinant sur l’angle ! Le patron me le confirmera car il l’a amené sur circuit et a été étonné par ses capacités sportives brutes !

Bon je suis resté en mode éco car je traversais des petits village et je voulais aussi m’habituer à la moto passons au mode sport !

Alors là c’est tout autre chose.

AVERTISSEMENT

A ceux qui iront essayer une DSR si vous passez en mode sport agrippez fortement le guidon vous risqueriez de perdre la moto !

En effet dès le passage en mode sport je décélère donc pour le valider, ok et je ré accélère comme je faisais depuis un petit moment avec le mode éco, j’ai eu tort ! La moto bondit, me surprend, je me sens ramené en arrière, oups je coupe et me penche plus sur le guidon, tiens un petit bout droit pour voir, ho la la la moto bondit littéralement il n’y a pas, ou quasiment pas, de « progression » dans l’accélération le couple est là de suite sans délai et la moto fonce en avant ! Mais bizarrement je ne me sens pas en danger ! Je coupe tout pour voir, Oups frein moteur présent et en plus cela recharge la batterie, un virage arrive je freine, la moto pile, je relâche le freins un appui sur le repose pied intérieur et hop elle a tourné sans effort, attention il n’y a pas de contrôleur de traction et vu le couple bestial de la moto ne pas accélérer trop fort en sortie de virage !

J’accélère tout doucement et la moto obéit elle reprend de la vitesse mais coordonnée à la vitesse de rotation de la poignée droite qui est très sensible et précise. J’ouvre d’un coup en grand et hop passage à la vitesse de lumière du faucon maltais ! La moto ne bouge pas de dandine pas elle reste stable et sécurisante !

Allez on va rentrer, cela fait plus d’une heure que je l’ai en prêt !

Je me suis bien amusé avec, une moto bluffante et étonnante j’encourage tous ceux qui le peuvent à en essayer une !

Bon l’autonomie et les prix sont un peu dissuasif encore mais quel pied !!

Algo essaie la Honda CB500x

Ce matin j’ai amené ma moto à la révision annuelle.
Le concessionnaire m’a mis à dispo une moto de “courtoisie” une CB500X d’à peine 650km.

J’ai roulé sur le chemin du retour que je connais bien et je peux donner mes impressions sur cette moto et la comparer à la NC700X, DCT, C-ABS.

Le gabarit de la moto est plus réduit que la NC je l’enfourche sans problème et mes deux pieds touchent le sol sans difficultés. La contre partie c’est que j’ai les jambes plus pliées que sur la NC! La selle est confortable et me rappelle celle de la crossrunner.

L’embrayage me semble un peu dur, mais je n’ai plus l’habitude donc pas de point de comparaison pertinent.
Moteur souple qui prend bien les tours, sur le parcours de retour je suis resté la plupart du temps en 4 et en 5. La moto semble légère (elle l’est effectivement) mais la différence avec la NC n’est pas dans les proportions des poids affichés. Le moteur est plus vertical sur la CB d’ou un CG un peu plus haut.

Le compteur est lisible mais il manque l’indicateur de rapport engagé et au stop ou à l’entrée d’un village c’est bien sympa de savoir sur quel rapport on se présente, cela évite de redémarrer en seconde et de caler au milieu de la route!

Le freinage n’est pas couplé, le frein arrière est totalement inexistant et l’avant est plutôt “brutal” pour ce type de moto s’entend.

La selle est longue et assez spacieuse y compris pour un passager qui bénéficiera de repose pieds en caoutchouc dans la masse.

Mais au bout du retour je me dis que la boite DCT c’est quand même un progrès important, en roulant avec la CB à chaque virage ou intersection je me demandais sur quel rapport j’étais, le changement de vitesse mécanique me semble archaïque à notre époque après l’expérience du DCT.

Je pensais: mais qu’est-ce que je fais à me fatiguer la main gauche, chercher mes vitesses, le point mort, faire glisser l’embrayage pour repartir sans caler et encore j’étais sur une route sinueuse mais plate et seul sans passagère ni bagages!
Le confort, la liberté d’esprit, l’efficacité de la boite DCT remplace largement les “avantages” d’une moto classique même plus puissante.

En roulant je me disais que je ne me vois plus revenir à une boite méca, changer de vitesse avec la poignée à chaque virage et sortie d’épingles alors que la boite DCT le fait parfaitement et sans risque de caler au mauvais moment.

La liberté d’esprit qu’elle donne compense les limites de la moto en terme de puissance de plus maintenant il y a deux autres modèles pour monter en cv éventuellement avec la Crosstourer et l’Africa Twin!

Plus j’essaie de motos à boite méca plus j’en reviens encore plus convaincu par la boite DCT.

 

Bon cet après-midi retour pour aller chercher ma NC juste avant la pluie et l’orage annoncé!

La CB500

CB500X

810mm de hauteur de selle, 196kg tous pleins faits! 35kw (45cv) 43Nm de couple.

Moto vive, le moteur monte facilement dans les tours sans inertie, boite agréable sans faux points mort, le point mort lui se trouve facilement et sans accrochage.

Embrayage ferme et la poignée n’est pas réglable, bonne protection mais bruyante au vent, le moteur lui est silencieux même en accélération!

Pour rouler solo sur nos petites routes Beaujolaises elle serait tout à fait adaptée.

Paradoxe elle est sans doute moins adaptée au duo que la NC, mais les repose-pieds passager sont construits dans un bloc de caoutchouc plus sympa que ceux d’origine en alu de la NC.

CB500X rapide essai (non illustré)

Ce matin, de fin mai 2016, j’ai amené ma moto à la révision annuelle.
Le concessionnaire m’a mis à dispo une moto de “courtoisie” une CB500X d’à peine 650km.

J’ai roulé sur le chemin du retour que je connais bien et je peux donner mes impressions sur cette moto et la comparer à la NC700X, DCT, C-ABS.

Le gabarit de la moto est plus réduit que la NC je l’enfourche sans problème et mes deux pieds touchent le sol sans difficultés. La contre partie c’est que j’ai les jambes plus pliées que sur la NC! La selle est confortable et me rappelle celle de la crossrunner.

L’embrayage me semble un peu dur, mais je n’ai plus l’habitude donc pas de point de comparaison pertinent.
Moteur souple qui prend bien les tours, sur le parcours de retour je suis resté la plupart du temps en 4 et en 5. La moto semble légère (elle l’est effectivement) mais la différence avec la NC n’est pas dans les proportions des poids affichés. Le moteur est plus vertical sur la CB d’ou un CG un peu plus haut.

Le compteur est lisible mais il manque l’indicateur de rapport engagé et au stop ou à l’entrée d’un village c’est bien sympa de savoir sur quel rapport on se présente, cela évite de redémarrer en seconde et de caler au milieu de la route!

Le freinage n’est pas couplé, le frein arrière est totalement inexistant et l’avant est plutôt “brutal” pour ce type de moto s’entend.

La selle est longue et assez spacieuse y compris pour un passager qui bénéficiera de repose pieds en caoutchouc dans la masse.

Mais au bout du retour je me dis que la boite DCT c’est quand même un progrès important, en roulant avec la CB à chaque virage ou intersection je me demandais sur quel rapport j’étais, le changement de vitesse mécanique me semble archaïque à notre époque après l’expérience du DCT.

Je pensais: mais qu’est-ce que je fais à me fatiguer la main gauche, chercher mes vitesses, le point mort, faire glisser l’embrayage pour repartir sans caler et encore j’étais sur une route sinueuse mais plate et seul sans passagère ni bagages!
Le confort, la liberté d’esprit, l’efficacité de la boite DCT remplace largement les “avantages” d’une moto classique même plus puissante.

En roulant je me disais que je ne me vois plus revenir à une boite méca, changer de vitesse avec la poignée à chaque virage et sortie d’épingles alors que la boite DCT le fait parfaitement et sans risque de caler au mauvais moment.

La liberté d’esprit qu’elle donne compense les limites de la moto en terme de puissance de plus maintenant il y a deux autres modèles pour monter en cv éventuellement avec la Crosstourer et l’Africa Twin!

Plus j’essaie de motos à boite méca plus j’en reviens encore plus convaincu par la boite DCT.

Bon cet après-midi retour pour aller chercher ma NC juste avant la pluie et l’orage annoncé!

La CB500

810mm de hauteur de selle, 196kg tous pleins faits! 35kw (45cv) 43Nm de couple.

Moto vive, le moteur monte facilement dans les tours sans inertie, boite agréable sans faux points mort, le point mort lui se trouve facilement et sans accrochage.

Embrayage ferme et la poignée n’est pas réglable, bonne protection mais bruyante au vent, le moteur lui est silencieux même en accélération!

Pour rouler solo sur nos petites routes Beaujolaises elle serait tout à fait adaptée.

Paradoxe elle est sans doute moins adaptée au duo que la NC, mais les repose-pieds passager sont construits dans un bloc de caoutchouc plus sympa que ceux d’origine en alu de la NC.

Essai de l’Africa twin DCT en duo

Donc 3ème essai de l’Africa Twin DCT mais cette fois-ci accompagné de ma passagère pour un essai duo longue durée.

Tout d’abord merci à la concession BPM à Péronas dans l’Ain qui a accepté de nous prêter la moto de 11h30 à 16h00 et nous fait le plein avant que nous ne partions !. Pour ceux qui sont dans les environs je recommande !

Accès à bord :
Donc tout d’abord nous installons nos affaires dans le top-case Honda, il contient tout juste mon fourre tout photo (petit le fourre-tout pour un Sony Nex6 ) et le sac de Jo. Le top-case est haut, étroit et la fermeture est mal foutu.

Donc j’enjambe la moto dont la selle est réglée en position basse, la redresse sans replier la latérale et ma femme monte à son tour, mais son pied tape dans le top-case trop haut, vraiment pas une réussite cet accessoire ! Il est clair que, en cas d’achat, il ne fera pas partie du lot !

La place n’est pas comptée et chacun peut se déplacer sur la selle sans gêner l’autre, les poignées de maintien passager sont efficaces selon Jo, y compris avec les gros gants d’hiver.

Nos pieds ne se marchent pas dessus comme il nous arrivent parfois sur la NC700X. Mais , par contre, le talon de mon pied droit bute de suite dans la protection de l’échappement, je ne peux pas bouger de position sur l’arrière, impossible par exemple de mettre juste l’avant du pied sur les repose-pieds. A la longue cela pose problème le pied est obligé de rester toujours dans la même position !

Circulation en ville :
Bref, tout le monde est à bord, les ceintures sont bouclées, les tablettes relevées on peut donc décoller pour une petite centaine de kilomètrès le long des rives de L’Ain.

Le temps était plutôt frisquet ce matin un petit 5°c dans mon jardin vers 10h00 ! Mais le soleil a fait son apparition assez vite. Premier tours de roues en ville pour sortir de Bourg-en-Bresse et voir ce que cela donne à deux sur la moto, bien équilibrée elle accepte de rouler au pas en mode D ou S1 indifféremment sans que le moteur ne cogne de trop. Le freinage est efficace et progressif en ville même au pied pour ralentir, il ne bloque pas les roues d’un coup comme vu sur certaines autres motos.

Sur la route :
On sort de la ville et place aux routes de campagnes bien agréables par ici, je me mets en mode S1 et la moto reprend de manière efficace en sortie de virage ! Utilisant depuis deux ans une NC700X DCT je peux comparer les deux boites à 4 ans d’écart, le mode D passe, comme sur la NC , les vitesses très rapidement, mais sans faire cogner le moteur cela devient moins gênant que sur la NC ou l’on sent le moteur peiner en restant dans le bas du compte-tour !


Le mode S1 me semble passer les vitesses un peu plus rapidement que sur ma NC, sur route à 90km/h le mode S1 a passé la 6ème, cela ne m’arrive jamais sur la NC. Je dirais que le S1 est le le mode S un peu abaissée vers le mode D.

Le mode S2 est plus proche de ce que je connais sur la NC700, en fait le S2 est équivalent au S classique, quant au S3 mode totalement inutile sur nos petites routes ou alors pour faire hurler le moteur dans les tours j’ai l’impression qu’il ne passerait jamais en 4. Du coup je suis resté en S2 comme sur ma NC700.

Protection :
La bonne surprise de cet essai et la qualité de la protection globale de la moto, pour ma part je n’ai pas ressenti le froid sur les jambes et j’en conclus que les déflecteurs optionnels ne seront pas indispensables contrairement à la NC700. Ma femme a aussi été surprise de la bonne protection du passager pas ressenti de froid et pourtant le froid elle n’aime pas !!!

La bulle protège correctement, visière relevée le vent arrive sur les yeux (je mesure 1m83 mais un buste assez long), je pense, en cas d’achat, mettre juste un déflecteur style MRA et cela devrait faire l’affaire !

Les protèges mains sont très efficaces, j’avais mis mes gants d’hiver mais quand même aucun problème pour les doigts et la main pas de sensation de vent ou de froid !. La moto n’avait pas les poignées chauffantes !

Conduite :
Bon déjà il faut être clair je conduis une moto je ne la pilote pas donc les aficionados de chronos et autres frottage de cale pied ou usure de la bande de peur sur les pneus je ne vous serais d’aucune utilité, de plus nous étions deux sur la moto (comme dans 80 % des cas en ce qui nous concerne) et donc les performances n’étaient pas (et ne sont jamais) à l’ordre du jour, notre style est plutôt balade cool pour admirer le paysage ! Nous ne faisons aussi que de la route pas de off-road, évidemment pas en duo, et jamais en solo non plus.

Ceci étant dit la conduite de la moto est intuitive, elle se place dans les virages sans y penser elle peut se contrôler au guidon plus facilement qu’avec les repose-pieds, ceux-ci étant assez avancés, il est difficile de reporter son poids dessus en restant assis !

C’est la première moto que je conduis ayant une roue de 21″ à l’avant, j’ai constaté une meilleure stabilité une fois mise sur l’angle que sur ma NC aux roues de 17″. sinon au rythme auquel je roule la moto va bien, le mode S2 lui convient parfaitement dans cette usage cool.

Confort :
Le confort des suspensions est très bon, je ne sais pas comment elles étaient réglées au départ et nous n’y avons pas touchées en route, mais telles quelles elles nous ont donné satisfaction. Elles absorbent les dos d’ânes de manière souple, un cran en dessous quand même de celles de la Caponord que j’avais essayé récemment.

Par contre j’ai trouvé la selle dure au bout d’une heure de route elle se rappelle à votre bon souvenir, ma femme n’a pas fait de commentaire à ce sujet.

Conclusion :
Bon on n’a pas signé
Ma femme n’a pas trop aimé le look de la moto et en plus le choix des couleurs est assez restreint entre les couleurs flashies qui ne nous plaisent pas, le noir mat qui doit se salir rien qu’en la regardant et le gris tristounet on aurait eu du mal à trouver notre bonheur.

De plus il faut rajouter un billet de 10 000€ minimum à la reprise de notre NC sans compter les accessoires en plus comme support valises et top-case !

Enfin au bout des plus de 2h de route le bruit du pot je n’en pouvais plus, il ne me convient vraiment pas je le trouve trop agressif et trop présent dans les graves le bruit m’a fatigué et je ne me vois conduire cette moto avec ce pot durant plusieurs jours comme on le fait habituellement en nC700. Et pourtant les casques Schuberth C3 sont réputé pour être correctement insonorisés !

Voilà c’est fait !

Essai Aprilia Pegaso 650

J’avais repéré une annonce chez motosprint71 à Chalons/Saône.

Cet après midi chez moi un rayon de soleil semble vouloir s’installer, Chalons est à 80 km, pourquoi na pas aller voir! Mais je prends la voiture avec l’équipement moto dans le coffre au cas où!

J’arrive à Sevrey, vous savez c’est là que nous avions fait étape pour le rasso 2012 chez le concessionnaire Piaggio! Dans cette zone tous les concessionnaires moto sont regroupés, ce week-end ils ont fait portes ouvertes et ils ont annoncés qu’ils regroupés sous un seul site toutes les occasions du groupe Meras l’équivalent d’Aumiot à Villefranche!

Mais à Chalons le temps est moins beau que vers chez moi il y a des averses et parfois elles sont assez fournies!

Bon j’ai pas fait tout ce kilométrage pour rien.

La machine est en bon état général!

La moto dépasse à peine les 5000km comme le montre le compteur

Des détails pratiques comme ce vide poche ou l’on peut mettre sa CB, son ticket de péage quelques papiers, il s’ouvre à la gâchette au commodo droit si le contact est mis, et une sécurité empêche l’ouverture complète comme un capot de voiture!

Bon on roule, du moins j’ai essayé mais la pluie m’a rattrapé, et comme je ne connais pas la moto ces réactions sous la pluie le dosage des freins ni les pneus, bref 1/4h à rouler de manière prudente, en plus sur des routes que je ne connaissais pas.

Donc un avis très relatif

les +
+position agréable droite
+commandes naturelles tombent bien sous la main
+hauteur modérée de la selle qui s’enjambe bien
+freins qui semblent répondre vite sans mollesses (vue le temps pas fait d’essai de freinage d’urgence!)
+moteur vivant et reprenant comme une balle dés 4000t/mn de quoi s’amuser je pense
+tableau de bord lisible et complet avec jauge à essence,( un mini ordi embarqué commandé à main gauche pour ceux qui aiment les gadgets)
+tenue de route m’a semblé très bonne mais je n’ai pas forcé la machine c’est sur!
+suspensions nickel tu absorbes les inégalités et les dos d’ânes sans broncher.

les –
-le moteur pas souple du tout même à 3000t/mn en seconde il cogne!
-comme tout mono-cylindre ça vibre à tous les régimes, pas grave pour la ballade plus embêtant si on voyage loin!
et pis c’est tout

Le concessionnaire m’a invité à revenir quand il fera grand soleil!!

Essai de la Kawasaki Ninja 300

Bien voilà j’avais rendez vous chez springbike69 à Villefranche-sur-Saône à l’origine pour essayer leur Suzuki DR400 version TT, mais comme la Suz je venais de l’essayer, sans résultat probant, pour moi je ne voulais pas refaire un tour pour rien!

Sur leur site je vois qu’ils ont un Dominator en occasion, donc je me dis je vais y passer par politesse et demander s’il est possible de changer de machine.

Donc me voilà parti chez Springbike 69 concessionnaire yamaha.

J’arrive je rencontre le vendeur, très sympa pas de problème on change, alors que la Suz était prête et préparée pour mon essai.

Et là que vois-je ils font aussi Kawasaki alors je me lance vous aurez pas aussi une Ninja 300 à essayer par hasard, hé bien oui y en a justement une!

Vous voulez l’essayer me demande-t-il? Tu parles Charles bien sur!!
Le vendeur me dit c’est fou le succès de cette machine nous sommes surpris, nous n’avons pas encore vendue de Z800 alors que nous en sommes à la 2éme Ninja300 et les demandes d’essai sont nombreuses!

Hé bien allons-y pour un tour de Ninja la Dominator ça sera au retour!
Voilà la bête

Moi elle me plait bien comme gu***e, je l’enfourche et là pas de problème pour mettre la jambe par dessus et poser les 2 pieds par terre. Frein serré coup de démarreur et Broumm Broumm quel beau bruit (oui mais c’est pas le pot d’origine mais un leonice ou vince je sais plus)

Et je prends les demi guidons et là ha oui un peu basculé sur l’avant mais pas autant que je le pensais. Je lève la tête ça va pas être évident mes cervicales renâclent plus l’habitude d’être aussi malmenée les pauvres vieilles! La vision vers le haut est limitée par l’inclinaison de ma tête ou alors faut que je m’avance bien sur la selle et redresse le torse bras bien tendus là passe pas trop mal.

La selle surprenante de confort je n’y ai pas pensé un seul instant durant le petit tour de l’essai.

Les commandes au pied son accessibles sans y réfléchir.

Bon hé bien faut y aller avec une petite appréhension quand même.

Premier tour de roues.
Moteur rond souple, surprenant même, embrayage parfait pas dur et un accrochage très progressif qui ne surprend pas même si tu mets un peu trop de gaz comme je l’ai fait après avoir calé au premier départ!

Allez on roule!!

Oups pas évident la position mon casque me tombe sur les yeux je dois bien me redresser, premier constat les rétroviseurs nuls on voit rien derrière même pas tes coudes tu ne sais pas si tu es suivi faut se retourner pour vérifier dans les tourne-à-gauche!

Le tableau bord sympa très lisible en roulant sans avoir à baisser trop la tête faut dire qu’elle est déjà pas mal baissée, la tête en question!

Et je vais vers Pommiers par une toute petite route qui monte en tournant, revêtement sale, trace de terre, un chantier à côté a laissé ses marques sur la route. Allez mon gars faut y aller, redresse la tête avance toi et ouvre les gaz , un peu pas trop quand même tu connais pas la machine te laisse pas embarquer!
Première constatation les suspensions encaissent bien les inégalités, pas secoué pas de chocs pas de clonk bizarre, la selle confirme le bien que je pense d’elle!
Deuxième constation la boîte est très bonne sélection précise course faible sans problème, mais pas d’indication du rapport engagé au tableau de bord dommage, j’ai du décompter pour savoir ou j’en étais surpris d’être en 6éme à 2500 t sans hoquet!
Le moteur est souple pour un Bi de 300cm3 reprise en traversant Pommiers en 5eme à 2000t.

Test des dos d’âne dont tous les villages sont affublés, surprise ça encaisse drôlement, bien moins secoué que sur mon Fuoco à l’attaque de la bosse!

Freinage top sans être brutal, et agilité surprenante

Je suis passé par Pommiers, redescente par La Chassagne avec 2,3 virages serrés Anse et retour sur Limas au pas car des gendarmes à chaque rond-point au moins 2 camionnettes à chaque fois!

En résumé
+ accessible sans avoir à lever la patte trop haut
+ moteur génial souple, et en même temps joueur
+ boîte de vitesse sans problème de sélection ni de point mort
+ ergonomie des commandes au pied excellente, aux mains la position moins évidente
+ confort de la selle et des suspensions
+ tableau de bord lisible même en roulant
+ poids léger
+ maniabilité d’enfer tu regardes la route la machine y va et tu te dis mais j’ai rien fait!!
+ freinage de qualité (machine équipée de l’ABS) mais je n’ai pas fait de test de freinage d’urgence trop peur de me bananer avec une moto de prêt

– la position penchée en avant (mais pas totalement basculé) avec 20 ans de moins ça doit passer ce n’est pas une sportive
– rétroviseurs indigne de la moto
– pis c’est tout!



Et la Dominator disent en cœur ceux qui suivent, hé bien j’en fait aussi un CR dans la bonne rubrique

Essai de l’Africa Twin (2ème essai)

Hé oui donc, en revenant d’essayer la NC750X DCT modèle 2016, et en faisant part à Guillaume de mon ressenti d’avoir eu l’impression d’essayer la mienne et donc de mon peu d’enthousiasme, non aps du à la mauvaise qualité de la NC750 de 2016 mais on peut d’écart constaté par rapport à un nouvel investissement qui en m’apporterait de fait que peu de choses en plus !
Il admet volontiers que la différence est homéopathique !

Je lui fais part alors que j’envisage d’attendre un an pour voir ce que Honda va nous proposer en modèle DCT une New CBF100 ou New Deauville, il me dit alors qu’Honda France leur a annoncé que les CBF1000 et Deauville seraient retirées du catalogue en 2017 sans avoir d’autres modèles leurs successeurs devant arriver plutôt début 2018 !
Certes comme tout bon commercial il a tendance a mettre en avant ses produits disponibles immédiatement plutôt que laisser un client sur une future vente problématique.
Néanmoins cela est aussi plausible alors je me dit tiens si je ré essayer l’Africa Twin sur mon nouveau petit tracé plus en adéquation avec la moto que celui parcouru la dernière fois, il y même quelques petits chemins de terre à prendre éventuellement !

Donc c’est toujours la même celle que Guillaume à ramener d’Espagne à mi janvier la BBR


Et normal en phare
[

Donc en selle, elle est plus haute c’est vrai je dois lever la jambe plus haut que sur la NC et je me dis qu’avec des valises ce sera pas très simple ! Le concessionnaire à fait installer l’option sélecteur au pied pour permettre à ceux réticent à la boite DCT de s’y habituer mais, pour moi, sortir de la NC il ne m’est d’aucune utilité je n’ai même pas le réflexe de m’en servir sauf au départ pour voir.

Le compteur est complet assez visible mais il n’y avait pas trop de soleil pour permettre d’en tirer une conclusion définitive, il s’inspire de la technologie que j’avais vu sur la Crossrunner et sur cette moto elle m’avait bluffé par son efficacité, donc je lui accorde le bénéfice du doute

Bon allons-y, bien évidemment nous sommes dans un autre monde, là je ne peux pas dire que je me retrouve comme sur ma NC, 1000cm3, 95cv, des suspensions de vrai trail, réglables dans tous les sens fourche et amortisseur et une molette pour la précharge d’accès facile pas à s’écorcher les mains cette fois-ci !

Les suspensions sont très efficaces en terme de confort et de tenue de route, au regard de mes capacités à amener la moto, elle gomment les défauts de la route et notamment passent les « gendarmes couchés » sans faire tressauter la moto et tout son équipage !

Sur ce nouveau tracé j’ai pu vérifier sa capacité à pouvoir prendre les virages, les enchaînements sans inertie ni tendance à embarquer, la selle participe aussi au confort général, sur la NC j’avais ressenti au plus profond de moi-même le retour à une selle Honda comparée à une selle JM Briand, ici rien de tel moelleux et fermeté à confirmer sur une durée plus longue malgré tout !

J’ai essayé les différents mode de la boite DCT
Le mode D :
Avec ce moteur plus puissant il est plus agréable à utiliser que sur la NC le moteur cogne moins, on « souffre » moins à rester en D que sur la NC, le mode S1 laisse les rapports passer un peu plus haut, la position de la poignée des gaz et la vitesse à laquelle on la tourne influent aussi sur le passage des rapports. Les modes suivants S2 et S3 mettant un cran supplémentaire à ce principe sur petites routes le S3 est peu exploitable car on reste dans les tours et vu le bruit du pot cela devient franchement désagréable au bout d’un moment mais assez rapidement en ce qui me concerne !
]

Mais les reprises en S1, 2 ou 3 sont très franches et sans brusquerie cela me convient parfaitement !

Je me suis bien accommodé du S2, mais le D trouve tout son intérêt avec le moteur de l’AT, je pense que c’est celui que j’utiliserais si je devais m’en servir quotidiennement même sur les routes du Beaujolais.

Je n’ai pas essayé le mode manuel.

Le freinage m’a étonné en (très) bien ! L’Africa n’a pas de freinage combiné j’ai relu la notice et pourtant le freinage du seul frein arrière est efficace et assoit la machine en entrée de virage, il est plus efficace seul que le freinage combiné de ma NC700 et si en plus on prend le levier en main alors là freinage garanti mais la machine reste en ligne, pas de basculement sur l’avant en virage elle ne se relève pas et ne bloque pas la direction ! Très bon travail sur ce point là !

La position est plus assise sur une chaise que la NC, les jambes moins pliées et les repose-pieds plus bas et en avant que sur la mienne, seul petit bémol à l’arrêt ils tapent dans les mollets et obligent à écarter les jambes plus que nécessaires par rapport à la hauteur de selle !

Position debout très facile à prendre, et en plus avec la boite DCT pas à se soucier du passage des vitesses. J’ai pris un chemin de campagne terreux et avec des flaques d’eau par endroit je ne me suis même pas fait peur y compris au moment du demi tour arrivé au bout du chemin, la moto braque mieux que ma NC et elle est plus rassurante dans cet exercice.

Bref j’ai été plus emballé que la dernière fois, le parcours choisi plus adapté à la moto sans doute, le passage sur la NC qui m’avait laissé un peu dubitatif en tout cas j’ai apprécié . Le seul point qui me gêne un peu sont les pneus avec chambre ! Autre point qui me pose problème le son !

Je le trouve trop fort et trop présent cela peu incommoder sur long trajet !

Au retour on a causé gros sous et essai en couple.
Il me propose de ma la laisser 1 ou 2 heures avec ma passagère préférée pour se faire vraiment une idée de la moto.

On attend la météo adéquate pour prendre rdv maintenant !

L’essai en duo à lire

Essai de la NC750X 2016

J’avais repéré la météo de notre région de ce mardi 1er mars, a peu près le seul jour possible pour rouler en moto avant une semaine au moins.
Donc je me suis dit en moi-même : “Et si j’allais essayer la nouvelle NC750X, la version 2016 dont on dit qu’elle est beaucoup mieux que les anciennes”
Top là camarade, je téléphone au concessionnaire de Péronas (pour ceux qui ignorent ou cela se trouve hé bien regarder avec maps ou similaire, na!), et rendez vous est pris pour 15h00. Hé oui il ne faut jamais écourter, ou sauter une sieste c’est dangereux pour la santé !

Bref j’arrive à la concession, bonjour à tout le monde, un jeune couple très sympathique qui tiens la concession, Guillaume me sort la NC et me dit pas besoin de vous montrer comme elle marche n’est ce pas ? Ben non j’ai quasi la même !

D’ailleurs tout au long de cet essai ce sera mon leit-motiv, j’ai quasi la même déjà !

J’ai pris un parcours plus sinueux que les dernières fois, j’ai trouvé un tracé d’une vingtaine de km assez sympa autour de la concession qui va bien à ce genre de motos !

La nouvelle NC annonce une puissance de 55cv ma NC2012 est donnée pour 52cv !!
Nouvelle boite DCT avec 3 sous menus en position S, boite DCT une seule position S
Nouvelle fourche non réglable, nouvel amortisseur réglable, pas de réglage sur l’ancienne.

Bref une série de petites améliorations (plus ou moins importantes selon le jugement personnel des uns ou des autres) différencient les deux motos.

C’est parti, l’allure général est sympa et assez valorisante je trouve

En gris elle est pas mal.

Démarrage en mode D et là un mieux le moteur cogne toujours un peu car les vitesses montent très vite mais le passage est sans aucun à-coups, ce passage en douceur se vérifiera sur tous les modes D et les 3 S (non ce ne sont pas les 3 suisses).

Comme on pouvait s’y attendre la différence provient du régime moteur à laquelle les vitesses passent. Le S3 étant le régime le plus élevé et le S1 le moins.

Et inversement le frein moteur est plus “important” en S3 que S1.

Mais à l’usage sur les petites routes le S3 maintient trop la boite dans le haut du compte-tour et engendre un bruit plus important (pour mes oreilles), le S1 m’a convenu en fait le mieux le S2 pouvant servir si tu veux être un peu plus “nerveux” à la conduite, du coup l’utilité des 3 modes me semblent plus commercial que pratique. Par contre chacun pouvant adapter le régime moteur selon ses goûts on a le choix en 3 mode, une fois le choix fait je pense qu’il le restera et que les utilisateurs ne le changeront pas à chaque fois, un peu comme le réglage des suspensions une fois que tu as trouvé le réglage qui te convient tu n’en changes plus!

Je n’ai pas essayé le mode manuel.

La moto est neuve de chez neuve et les suspensions me semblent un poil dures pour moi, cela me fera plus penser à un roadster qu’à un trail, par contre la tenue de route est sans critique. La position assise est identique à la mienne sauf que là je n’ai pas les réhausseurs de guidon (25mm) ni les écarteurs de rétros, donc je suis un peu plus en appui sur les poignets que ma 700 et je ne vois que mes épaules derrière moi, ce sont des détails sur toutes mes motos j’ai du élargir les rétros !

Sur les nouvelles jantes les valves sont coudées, ou plus exactement elles sont installées perpendiculairement à la jante il n’y a pas à proprement parler de coude juste une valve horizontale.

Le freinage, c’est le point sur lequel je suis le plus perplexe. Depuis le passage en 750 les NC ont perdu le freinage couplé C-ABS et l’étrier avant à 3 pistons ! Hé bien je le regrette encore, car cela se ressent, elle freine moins bien que ma 700 dans tous les cas de figure, je ne parle pas du frein arrière inexistant, même en mettant tout son poids sur la pédale, mais le frein avant est moins bon que celui de la 700, faut vraiment mettre la pression sur le levier pour arriver à un freinage fort alors que sur la 700 la pression est moins importante même sans le frein arrière.

Ils ont aussi changé le pot d’échappement


Plus esthétique sans doute plus bruyant (trop) cela fera faire des économies, pas besoin de changer de pot, pour moi le bruit est un peu trop présent et surtout en accélération !
Le bruit

Le coffre est conservé , ça c’est l’idée géniale légèrement agrandi selon les chiffres donnés par Honda mais à l’œil cela ne se voit pas du tout !

Le couvercle du coffre est modifié


Ce nouveau dessin devrait permettre de pouvoir accrocher un sac plus facilement dessus, sans doute, mais je ne vois pas trop comment !
Le nouveau compteur est pas mal on peut changer le fond, faire en sorte que la couleur varie en fonction de critères à fixer, le régime moteur ou la consommation d’essence.
Par contre l’heure est réglable en mode 24h00 contrairement à ma NC


Au bout de l’essai est-ce que je changerais mon baril de 700 contre un de 750 revu et corrigé modèle 2016 hé bien,,,,non !

La différence entre les deux est vraiment cosmétique et ne justifierait pas de ré investir plus de 8000€ ( 5 000€ en cas de reprise de la 700) dans une moto quasi l’identique à mon ancienne !

Ha dernier point le réglage de l’amortisseur arrière ; il faut avoir des doigts de fée ou de chirurgien pour y accéder, il faut absolument mettre des gants à chaque fois sinon bonjour les écorchures. L’amortisseur est très en avant sur la moto et les bagues de réglages tout en bas de celui-ci, une accessibilité vraiment très réduite ce qui fait qu’une fois changé on n’y touchera plus trop difficile d’accès !

Par contre il est évident qu’elle est un peu, (un peu seulement pour moi) mieux partout que la NC700 et si je n’avais pas déjà celle-ci, acheter une NC aujourd’hui peut-être une bonne opération à condition de se faire au freinage !

Mais je n’allais pas resté sur cette impression une peu désabusée….
En rentrant il y avait l’Africa Twin seule sans essayeur alors vous pensez bien !!!

Essai de la Honda DN-01

Il pleuvait pas, et le temps gris semblait devoir se maintenir, 8/10°, allez hop je file chez Aumiot à Limas pour en avoir le cœur net la Honda DN-01 est-elle une moto pour moi.

Je m’équipe en motard, bottes, pantalon, veste et casque dans la voiture et en route. Oui j’y suis allé en BAR me disant que cela suffirait bien comme ça que je me gèle durant une petite heure sans en rajouter en plus!!

J’arrive chez Aumiot
-Bonjour m’sieur est-ce que la Honada DN01 est toujours en vente?
-Oui (tout en répondant au téléphone)
-Pardon de vous déranger on peut l’essayer
-Oui (le téléphone toujours collé à l’oreille)
-Ha je suis bien content c’est possible?
-Oui c’est possible

Bon applaudissez le c’est possible!!!  :Délire:

Bref j’attends le monsieur raccroche et me demande c’est pourquoi??

Bref après un moment de flou, il me dit je vous la sort (la moto) et je vous la regonfle (toujours la moto hein!).

Et voilà il la met sur la béquille (la moto toujours)


Elle a de la gueule je trouve moi;

Bien il m’explique un peu le maniement de la boite auto en précisant de bien me mettre au Neutre en m’arrêtant, car sinon la latérale fait caler la moto et la batteries est faiblarde je risque de en aps pouvoir repartir. Gloups!!

Donc fastoche tu appui sur le bouton N jusqu’à ce que le voyant vert N s’allume et là tu peux déplier la latérale sans risque!

ha oui les marche-pieds (c’est pas des repose-pieds à cette dimension là).

 

Remarque : ils ne  gênent pas quand tu poses les pieds par terre ils ne viennent pas cogner dans les tibias!!  :Yeah:

J’enjambe la moto, et là pas besoin d’avoir fait petit rat à l’opéra tu passe la jambe à l’aise sans frotter la selle arrière!
Assis très confortablement les jambes très repliées, tu maitrises le poids sans problème.

Un coup de pouce le moteur s’anime, enfin je crois, pas de vibration, un bruit quais inaudible, hummm sympa j’aime cette discrétion, cela fait une moyenne avec le look de la bête!

Ha zut oui les reposes machins sont loin devant, en démarrant j’ai posé le pied par terre, heureusement à faible allure.

Moto très équilibrée à très faible vitesse, elle n’embarque pas du tout même en étant quasi à l’arrêt et en jouant du guidon pour ne pas poser les pieds par terre au rond point en attendant de s’insérer dans la circulation.

Bon faut y aller gars, je vérifie que je suis bien sur D et j’ouvre les gaz, la bête avance sans à coups, souple confortable, ha oui les machins à pieds, ben faut s’y habituer je cherche la position pendant un petit temps d’adaptation! 800m quoi et ensuite ça roule!

Honnêtement je n’ai pas était très gêné par la position des pieds, moins que sur l’integra va comprendre Charles!
Mais c’est une position qui n’est pas naturel et j’étais plus crispé des cuisses, cette crispation n’a pas totalement disparue au  bout de l’heure.


Le compteur est très loin enfoncé dans la bulle lisible mais je me demande ce que cela donnerait avec grand soleil?


Les rétros sont comme ceux des BMX ils rétrovisent par en dessous les guidons, mais ils sont vraiment très très très efficaces, ce sont les plus efficaces que j’ai eu à ce jour!

Algo essai l'Aprilia Norge

Donc j’étais à Brignais (voir essai de la Mana 850) chez Nomade 69 pour essayer une Aprilia Mana, une occasion. Ils étaient en train de changer les pneus (le futur proprio aura 2 pneus neufs!), j’ai pensé est un essai d’une Norge est-ce possible?

-Mais oui monsieur je vais la chercher de suite!!

Voilà la bête

D’habitude je n’aime pas trop le blanc je trouve que cela affadit les lignes mais là avec le noir ici et là pas trop mal!

Allez en route!

Positions et confort :
La mis en place est d’une facilité déconcertante la moto est basse on l’enjambe sans effort sans que le pied traîne de trop sur la selle arrière ou n’accroche la valise en place!

Selle confortable, pieds bien à plat par terre.

Rien à dire …….à l’arrêt mais dès qu’on roule, comment dire j’avais l’impression d’avoir les genoux à la hauteur des oreilles jambes très mais très pliées!! Il est clair que je ne ferais pas 200km comme ça dommage pour une GT!

De plus à chaque arrêt mon tibia tape dans le carénage avant assez désagréable!

Point positif on ne ressent absolument pas le poids en manœuvre à l’arrêt!

]Moteur et boite :

Sans doute le point fort de la moto son moteur, déjà au démarrage le balancement de droite à gauche surprend ensuite il disparait mais la première fois tu te demandes quelle bêtises tu as faite!

D’abord se (re)faire à une boite méca  ha M***e oui faut débrayer quand on s’arrête ha oui faut relever le sélecteur pour changer de rapport M***e c’est archaïque  :Délire: !!

Bon après 200m je m’y fais (un peu) bonnes accélérations (compte tenu du liue et de la circulation), souplesse humm pas trop sa tasse de thé à la Norge les bas régimes en 5éme!

Pas d’indicateur de rapport engagé au tableau de bord donc je redémarre en seconde et j’ai manqué de caler et me foutre par terre à un rond-point! C’est quand même mieux une boite auto!!

Freins:
J’ai pas eu l’occasion de faire des freinages de trappeur donc pas d’avis ni de commentaires sur ce point!


Bref je suis rentré à la concession pas très emballé et un peu déçu je me faisais une autre idée de cette moto!

Mais pour vous quand même le bruit de la Norge!!