Formation pendulaire: 38ème vol

Vol 38, 30 janvier 10h30

Météo à l’identique de celle d’hier avec moins de vent si cela était possible, en tout cas la manche à air pend lamentablement enroulée sur son mât.

Comme la piste est toujours saturée d’eau, on ne décolle qu’une fois et on essaie de se poser qu’une fois aussi!! Donc pas de tour de piste décollage/atterrissage aujourd’hui encore.

Alors dans la saga audio-visuelle du jour, cam 1 et 2 OK, orientation AV et AR OK, démarrage synchro son OK enregistrement OK, mais, car il y a bien sur un mais, mais donc, sur mon appli à la fin il faut valider l’enregistrement et pas simplement l’arrêter! Donc le fichier n’a pas été sauvegardé!! D’où image sans commentaire encore une fois désolé.

J’espère avoir tout bon avant la fin 2018 j’y travaille d’arrache pied!

Première conséquence j’ai viré l’appli pour en prendre une plus simple avec une touche marche arrêt et basta!

Revenons à nos moutons!

Pierre-Jean me dit que nous allons aller vers la Saône faire des essais de “grande vitesse”. Il est vrai que le Skypper sur lequel nous volons est équipée d’une aile Bionix², que les spécialistes connaissent. Elle a la particularité de pouvoir modifier sa configuration en vol au moyen d’une manivelle qui agit sur la géométrie des ailes.

Cela permet de pouvoir voler à une vitesse plus élevé sans avoir d’effort à faire sur la barre.

Mais avant cela il me fait faire un autre genre d’exercice, je vais tenir la barre que d’une main, droite et gauche alternativement, pour piloter le pendulaire! Le but de l’exercice est de me faire sentir que je peux contrôler la machine sans effort excessif et sans gestes brusques juste par pression. Lignes droites et virages sont exécutés d’une main! Effectivement cet exercice “m’oblige” à  mieux gérer l’effort de la main plus en pression soutenue qu’en force!

Nous survolons la Saône dont la crue a visiblement pris de l’ampleur depuis la dernière fois. Les champs inondés ou saturés d’eau sont de plus en plus loin des berges normales. Nous montons a 2000 pieds et PJ me fait tester le décrochage sur cette aile, de fait il est plus brusque que sur la ifun16 mais se récupère dès qu’on relâche la barre.

Retour vers le terrain et essai de grande vitesse.

Comme je l’ai dit plus haut cette machine est équipée d’une aile qui peut modifier en vol sa géométrie. Mais sur notre machine il y a aussi les poignées de double commande qui en gênent un peu le maniement donc PJ va jouer de la manivelle et Alain de la barre, Jules et Léon n’étant pas là il n’y aura pas ni violon ni accordéon désolé M. Bécaud!

Hé bien la machine accélère sans que j’ai à tirer sur la barre, juste a augmenter les gaz, 110, 120 et 160 au maxi au lieu des 80/90 de vitesse de croisière habituelle! J’aime autant vous dire qu’à 160 on en prend plein la…… figure je ne volerais pas 2h comme ça, la machine non plus, l’indicateur de consommation passe à plus de 20l/h alors qu’auparavant nous étions à 7/8l. Et encore devant je suis relativement protégé par un pare-brise, mais derrière le passager est surélevé et lui prend tout le vent sans en perdre un km/h!

Je lève le pied et Pierre-Jean renroule la manivelle, la vitesse redescend à 120 km/h la consommation à 10/12l/h, le vent relatif est beaucoup moins présent et à cette vitesse on peut croiser sans trop de problème au cas ou le besoin s’en ferait sentir ( vent de face, navigation monotone, etc..).

On traverse la Saône et ses lacs comme ça et ensuite en vue du terrain on remet l’aile en configuration de base 80/90km/h consommation 7/8l/h

Vertical terrain on va faire des simulations d’atterrissage de précision comme hier. Je crois que je ne m’en suis pas trop mal sorti.

Puis bien sur la panne juste en vent arrière, faible altitude, je suis arrivé à revenir sur la piste sans perdre trop de hauteur et pouvoir ensuite prendre de la vitesse. Re finale de précision puis un tour de piste pour atterrissage final.

Deuxième attero que je fait sans à-coups ni points durs!
Direction le parking et le débriefing habituel!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *