Formation pendulaire: 31ème vol

4 décembre 2017, 10h30

Cette nuit la neige est tombée. Au lever la pelouse est blanche et les collines environnantes aussi. Rapidement à notre faible altitude elle disparaît mais quelques traces restent accrochées au ciment des murs. La température tourne autour des 0°C et de 1°C. Le ciel est gris, plafond haut mais horizon encore un peu brumeux même si la visibilité horizontale dépasse largement les 1,5Km requis!

Bon on y va je verrais sur place comment la météo évolue! De toute façon j’en profite pour passer prendre le pain ce sera déjà ça de fait!

Arrivé à l’aérodrome la visibilité c’est grandement améliorée par contre la température semble vouloir rester au degré C et ne pas en décoller!

J’ai acheté une paire de gants chez Décathlon, assez chaud, souple et d’une taille correspondant au mieux à mes mains aux larges paumes et doigts courts! Je ne sais pas si j’ai le bras longs par contre j’ai des doigts courts!

En arrivant Mélanie m’informe que ma combinaison d’hiver, que j’avais commandée à Air Création par leur intermédiaire, est arrivée! Hé bien cela va en faire de la nouveauté ce matin d’autant plus que je vais, aussi, tester une nouvelle appli de prise de son. Et elle a bien marché comme vous le constaterez lors du visionnage de la vidéo .

Bon évidemment aujourd’hui tours de piste, mais Pierre-Jean va me concocter tout au long du vol une série de pannes variées et diverses. Pannes simulées, moteur au ralenti, ou pannes réalistes moteur coupé, au décollage, en montée , en virage, en branche vent arrière, en survol de piste,en finale, et j’en oublie sans doute!

La gestion de ces pannes sera plus ou moins réussies, pour le plus j’ai pu rejoindre la piste et me poser, pour le moins sur trois fois j’ai eu un trop long temps d’hésitation et ou l’on a du remettre les gaz.

Ca progresse un peu avec des phases de palier, voire de retour en arrière un peu bizarre, par exemple: jusqu’à présent je me posais, certes un peu dur, mais à une hauteur plus faible qu’actuellement?

Le décollage s’améliore et je ne surpilote plus, l’inertie de la machine me semble mieux maîtrisée, je laisse mieux voler le pendulaire. Par contre les atterrissages sont encore un peu durs même s’il me semble mieux maîtrisé le roulis en finale.

Lors du débriefing PJ posera l’hypothèse que lors de l’arrondi je regarde le fond de la piste plutôt qu’auparavant! J’ai aussi du mal à décoller mon dos du siège pour pousser la barre bien à fond!

Pierre-Jean attend le moment du déclic ou tout me semblera normal et sans difficultés insurmontables, pour lui cela devrait arriver,  mais quand personne ne peut le dire encore!

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.