Formation pendulaire: 34ème vol

15 décembre 2017, 17h30

La journée du 14 décembre ne laissait pas présager un temps “volable” ce matin. Et pourtant une météo favorable avec belles éclaircies, température de saison, 5°C et un léger vent de sud au sol et ouest, selon les nuages, en l’air.

Arrivée sur le terrain et petit briefing de Pierre-Jean sur la leçon du jour. Il va me faire aborder 3 aspects nouveaux du vol pour moi :

  • les virages serrés d’évitement,
  • le décollage court
  • l’atterrissage de précision au moteur

Principe du virage serré (inclinaison au-delà de 30°), prise de vitesse, barre tirée avec gaz, inclinaison franche du côté opposé à la trajectoire que l’on veut éviter, puis augmenter l’incidence en restant dans le domaine de vol, relâcher les gaz pour sortir du virage et rester en palier!

Pierre-Jean va me faire deux démos assez décoiffantes ensuite je vais m’y exercer 3 fois, avec pas trop mal de réussite ma foi! Donc retour vers le terrain avec, bien sur, la panne simulée, mais au-dessus d’un espace ou les champs propices au posé ne sont pas légions et bordés par une ligne haute tension. J’en identifie un, face au vent, un peu court sans doute, mais “posable”! On se présente et en finale on remet les gazs retour au terrain!

Nous nous posons, et mon poussé de barre sera moins coulé que lors du dernier vol!

Posé, demi-tour, mise dans l’axe et décollage court.

Le principe du décollage court c’est d’avoir une distance de roulement au sol la plus courte possible. Donc en bout de piste, frein serré, mise des gaz (=> 5000 t/mn), barre poussée vers l’avant, sans toucher au tube, lâcher des freins, et dés que les roues quittent le sol, ramener progressivement la barre pour la prise de vitesse ensuite laisse monter.

Bon à part une hésitation la première fois, j’ai compris le principe et je pense l’avoir correctement réalisé ensuite!

Viens l’atterrissage de précision au moteur.

Il s’agit de poser les roues à un endroit précis du terrain, cela peut être utile si on doit se poser sur un terrain court. Comme procède-t-on?

En finale, à une hauteur inférieure à celle habituelle, on prend de la vitesse barre tirée mais la hauteur est maintenue au gaz en accélérant, et on laisse tout au ralenti au moment jugé opportun pour le toucher des roues à l’endroit voulu!

Clairement c’est une phase que je dois retravailler soit je remet trop de gaz ou pas assez ou je manœuvre trop la barre par rapport au gaz, bref pas encore au point sur cet aspect là.

Lundi prochain dernier rendez vous pour 2017!

Formation pendulaire : 33ème vol

12 décembre 2017, 10h30

Hier sale temps sur la région pluie froid, nuages bas, le soir je suis allé au cours donné par Samir pour l’examen théorique. Ce n’est pas parce que j’en suis exempté que je ne dois pas acquérir des connaissances ou me rafraichir la mémoire pour celles de base.

Hier soir le sujet était la navigation et c’était le 2ème séance, je n’avais pas pu être à la première, donc il y avait un corrigé de QCM qui avait été remis aux participants 8 jours plus tôt. Hé bien je ne suis pas mécontent il n’y avait qu’une seule question ou je ne savais pas la réponse, elle concernait les fonctions de l’AFIS.

La séance, très intéressante, sur la navigation, même si je devais être le seul penduleux, m’a permis de mieux comprendre certains aspects alors que je n’ai quasiment aucune expérience en la matière!

Nous avons fini à 20h00 passé. Dehors j’étais dans un environnement à la fois connu et étrange, un aérodrome plongé dans le noir presque absolu cela donne une ambiance particulière qui nous plonge dans un autre monde.

Ce matin 10h30 au terrain.

Le temps se maintient, ciel dégagé, visibilité largement au-delà des 1500m requis, plafond sans problème, léger vent de sud sur le terrain mais les nuages se déplacent vers l’est lentement, température 5°C au sol! Au loin la pluie s’annonce mais nosu avaons le temps de faire un vol.

33ème leçon ce jour!

Décollage en piste 16 donc sans problème, même la montée sera pas trop mal je garderais une pente constante en relâchant la barre selon la pente et en soulageant le moteur qui est à plein régime lors du décollage (>6500 t/mn) pour le ramener à 6000t/mn.

Pierre-Jean me demande de virer sur la gauche mais en restant en montée, nous avons devant nous un gros nuage bien joufflu mais avec le sol en vue directe, PJ me demande d’en faire le tour en restant à distance constante.

Le but du jeu affiner la précision du pilotage avec un enjeu agréable et ludique. Je vais tourner autour de ce gros nuage en restant à distance, montée selon son évolution pour rester à bonne hauteur de lui. Puis retour sur le terrain et ……..panne!

Je suis prés de la piste donc prise de terrain somme toute classique, et posé……..et Ho Miracle! J’ai bien poussé la barre tout (presque) comme il faut, PJ me faisant bénéficier d’un commentaire encourageant!

En fait ce matin il semblerait que le fameux déclic attendu se soit produit, la poussée de la barre et le posé moins rude que d’habitude! Les 3 atterrissages seront de la même veine. Mais la pluie menaçant de nous rattraper nous écourtons le vol avec quelques gouttes en guise de conclusion.

Les vols se suivent et ne se ressemblent pas, aujourd’hui je suis assez content de moi, espérons que cela va se poursuivre pour les vols suivants, reste deux rendez-vous avant la fin de l’année!

Formation pendulaire : 32ème vol

8 décembre 2017, 10h30

Au lever ce matin temps gris température de saison très supportable, l’horizon est plutôt gris, humm je suis pas très optimiste pour mon vol prévu à 10h30, la météo prévoit de la pluie en fin de matinée!

De toute façon faut aller chercher le pain et mon carnet de bal, pardon de rendez-vous est vide après cette matinée! J’en profiterais pour renouveler mon adhésion à la FFpLUM en même temps!

Arrivée sur le terrain sous un ciel bleu et une température clémente comme on dit dans les bulletins météos à la télé! On va donc voler mon 32èmé vol!

Bon donc tours de piste et pannes en circuit me dis-je en mon for (imprenable) intérieur hé bien surprise Pierre-Jean me dit on va aller faire un tour sur la campagne à l’Est du Pecos, non de la Saône!………pour faire des pannes en campagne!

Autant le dire tout de suite ce ne fut pas ma meilleure matinée loin de là, arrondi trop haut, approche approximative, bref je ne suis pas très content de moi PJ lui semble plus serein alors je vais essayer de croire qu’il n’a pas tort même si je doute!

Je suis trop haut sur les arrondis et ca je n’arrive pas à me l’expliquer car jusqu’à présent j’étais bien ! Mais là 1/2m trop haut pour le début d’arrondi! Au décollage la prise de vitesse est bien rentrée mais en campagne en remise des gaz après une simulation de posé en panne, je ne tire pas assez sur la barre et je ne prends donc pas assez de vitesse.

Comme si le décollage sur la piste et la remise des gaz ailleurs c’était deux choses différentes pour moi!!

Bon je vais vous mettre la vidéo une fois que l’aurai monté, avec les commentaires audio en direct de PJ.

Ce vol a duré 57mn,le plus long que je n’ai jamais fait, et étonnamment je n’étais pas plus fatigué que pour les autres! Par contre plus mécontent de moi oui!!

Allez on continue j’ai mes rendez-vous pour la semaine prochaine avant arrêt des vols pour cause de fêtes de fin d’année!

PS: En arrivant sur le terrain j’ai appris une nouvelle incroyable Johnny serait mort? Et depuis plusieurs jours,comme quoi la communication en France ce n’est pas au point!

 

Formation pendulaire: 31ème vol

4 décembre 2017, 10h30

Cette nuit la neige est tombée. Au lever la pelouse est blanche et les collines environnantes aussi. Rapidement à notre faible altitude elle disparaît mais quelques traces restent accrochées au ciment des murs. La température tourne autour des 0°C et de 1°C. Le ciel est gris, plafond haut mais horizon encore un peu brumeux même si la visibilité horizontale dépasse largement les 1,5Km requis!

Bon on y va je verrais sur place comment la météo évolue! De toute façon j’en profite pour passer prendre le pain ce sera déjà ça de fait!

Arrivé à l’aérodrome la visibilité c’est grandement améliorée par contre la température semble vouloir rester au degré C et ne pas en décoller!

J’ai acheté une paire de gants chez Décathlon, assez chaud, souple et d’une taille correspondant au mieux à mes mains aux larges paumes et doigts courts! Je ne sais pas si j’ai le bras longs par contre j’ai des doigts courts!

En arrivant Mélanie m’informe que ma combinaison d’hiver, que j’avais commandée à Air Création par leur intermédiaire, est arrivée! Hé bien cela va en faire de la nouveauté ce matin d’autant plus que je vais, aussi, tester une nouvelle appli de prise de son. Et elle a bien marché comme vous le constaterez lors du visionnage de la vidéo .

Bon évidemment aujourd’hui tours de piste, mais Pierre-Jean va me concocter tout au long du vol une série de pannes variées et diverses. Pannes simulées, moteur au ralenti, ou pannes réalistes moteur coupé, au décollage, en montée , en virage, en branche vent arrière, en survol de piste,en finale, et j’en oublie sans doute!

La gestion de ces pannes sera plus ou moins réussies, pour le plus j’ai pu rejoindre la piste et me poser, pour le moins sur trois fois j’ai eu un trop long temps d’hésitation et ou l’on a du remettre les gaz.

Ca progresse un peu avec des phases de palier, voire de retour en arrière un peu bizarre, par exemple: jusqu’à présent je me posais, certes un peu dur, mais à une hauteur plus faible qu’actuellement?

Le décollage s’améliore et je ne surpilote plus, l’inertie de la machine me semble mieux maîtrisée, je laisse mieux voler le pendulaire. Par contre les atterrissages sont encore un peu durs même s’il me semble mieux maîtrisé le roulis en finale.

Lors du débriefing PJ posera l’hypothèse que lors de l’arrondi je regarde le fond de la piste plutôt qu’auparavant! J’ai aussi du mal à décoller mon dos du siège pour pousser la barre bien à fond!

Pierre-Jean attend le moment du déclic ou tout me semblera normal et sans difficultés insurmontables, pour lui cela devrait arriver,  mais quand personne ne peut le dire encore!