Formation pendulaire: 24ème vol

24 octobre 2017, 10h30

Après une petite interruption d’une semaine reprise des vols ce mardi matin à l’aube………..à 10h30 pour être précis ( à chacun son aube n’est-ce-pas!).

Beau temps, peu de vent, température agréable pour la date 13°C au sol, des nuages bas mais au loin derrière les monts du Beaujolais et sur les Dombes.

Pierre-Jean est seul à bord sur le terrain Samir et sa petite famille sont en congé après une escapade au pont du Gard en montgolfière.

Montgolfière au Pont du Gard

J’arrive un peu en avance sur le terrain, Pierre-Jean est en vol avec un élève, voilà ils se posent, retour au parking et le bar est ouvert!

Pendant le débriefing avec son élève je fais la visite pré vol manque juste un peu d’essence. Allez c’est parti pour des tours de piste.

Je met en bout de piste, dans l’axe de la 34 et avant de décoller PJ me dit: “Mes tes mains sur les genoux, lâche la barre.” Pardon? Tu veux que je laisse la barre libre pour le décollage? Hé oui c’est bien ça!

Bon, certes j’ai déjà vu une vidéo de Samir décollant sans tenir la barre pour essayer une aile Bionix, mais de là à le faire moi il y a un pas que PJ me fait franchir sur le champ!

Les mains sur les genoux, calé au fond du siège, j’accélère. La machine prend de la vitesse et décolle, seule, certes avec une course plus longue que si j’avais poussé la barre, mais sans problèmes particuliers, je reprend la barre quand même pour faire le palier de prise de vitesse et on monte droit devant!

Air calme mais quelques coups de vent de temps en temps, vent arrière, base, finale, et je vois que je suis trop haut, vraiment trop haut. Je fais part de ma remarque à PJ et je lui dit je remet les gaz. “OK bien!” deux mots dans les écouteurs et je repars pour un tour de piste.

Vent arrière et base hauteur plus conforme pour un posé sur la piste mais je ne suis pas dans l’axe et le vent, faible, est quand même tournoyant et je me retrouve presque hors piste sur la droite! J’ai pensé remettre les gaz là aussi, je ne l’ai pas fait et le posé fut une peu hard en bord de piste et un petit boum. Après réflexion, j’aurai dû repartir je n’étais pas dans l’axe et je n’étais pas à l’aise mais comme la fois précédente j’avais déjà remis les gaz, mentalement j’avais l’impression  que je ne pouvais pas le faire deux fois!

Lors du débriefing j’en ai parlé avec PJ qui m’a dit qu’il m’avait laissé faire car pour lui il n’y avait pas de danger, je maitrisais le pendule et nous étions sur la piste, certes pas dans l’axe mais sur la piste quand même. Il m’a aussi dit que si je pensais devoir remettre les gaz, pas de problème, il ne faut pas se culpabiliser, au contraire si on ne le sent pas on repart pour mieux se présenter c’est une phase normale et qui ne doit pas être contestée!

Allez on remonte et on redécolle, on fait un tour et l’atterrissage se passe mieux je suis dans l’axe et j’arrive à y rester, prise de vitesse et arrondi mais je ne pousse pas assez la barre et le contact avec le sol est encore un peu rude!

Retour début de piste, accélération, décollage et …. PJ me coupe le moteur!!! Oups!

J’ai un peu d’hésitation avant de reprendre un peu de vitesse, le posé est encore assez “viril”!

On repart cette fois ci sans panne, montée, vent arrière, base et finale pas trop mal, dans l’axe à bonne hauteur, la descente et la prise de vitesse, arrondi pas trop mal mais là encore lors du posé final je serais un peu trop dur je dois travailler cette phase encore.

Après le vol PJ me dit que si j’étais poursuivi par des “méchants” je peux m’enfuir en pendulaire sans problème je ne serais pas en danger! Par contre le posé est encore trop rugueux et je dois y travailler.

24ème vol et 14h00 de vol depuis le début de ma formation!

Une réflexion sur « Formation pendulaire: 24ème vol »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.