Formation pendulaire: 5ème vol

Lundi 10 juillet 10h00
Bon c’est clair il n’y a pas à y revenir je suis maudit ! Je suis maudit avec cette caméra au moment de l’installer sur la barre du trapèze je perds un des petits écrous dans l’herbe, je le vois tomber, je le repère, le temps de poser la caméra sur le siège hé bien….. perdu de vue, au secours Jacques Pradel !! Va falloir que je me fasse désenvoûter de la cam !
Donc vous l’aurez compris pour mon 5ème vol, comme pour les autres (à une exception prêt) pas d’images !
Bien tant pis cela ne m’a pas empêché de voler et d’y prendre énormément de plaisir.
Mon instructeur est comme hier Pierre-Jean !
Je fais la visite pré-vol, cette fois-ci seul avec la machine en tête-à-tête elle et moi ! Alors forcément je suis plus attentif , personne pour me corriger, me signaler un oubli et comme nous allons voler dessus d’ici un quart d’heure faut pas que je laisse passer un quelque chose. Je me remémore ce que mes différents instructeurs m’ont dit et j’y vais, l’aile, son attache, les câbles, les nervures, le bord d’attaque, le bord de fuite, l’accroche à la quille et la sécurité. Ensuite le chariot les commandes au pied, accélérateur, pilote, passager, la direction de la roue avant passager, les attaches de ceinture, fermeture des sacoches, contrôle des amortisseurs avant et latéraux, freins avant, roues arrières, leurs carénages. Puis le GMP, l’hélice, bord d’attaque, vis de fixation, circuit essence, réservoir, niveau, mise à l’air libre, huile moteur, circuit d’eau, contrôle carburateurs et leurs brides et colliers, vérification des capuchons de bougies, vérification visuel des branchements électriques, vérification qu’il n’y est pas de trace de fuite d’huile anormale, fixation du pot d’échappement, sécurité des ressorts de fixation. Voilà j’ai fait le tour je signale à JP que j’ai trouvé les haubans reliant l’aile au trapèze un peu détendu, il regarde non tout va bien je fait de la surprotection !!

Allez on s’installe à bord !
Maintenant je dois me conduire comme le pilote commandant de bord, c’est à dire que je ne dois plus attendre les instructions pour agir, je mets contact radio je vérifie que mon instructeur est en place, je vérifie que personne n’est dans l’axe de la machine, ni devant ni derrière, pas d’objet pouvant être aspiré par l’hélice, fermeture circuit, contact, broum le moteur démarre je maintiens le régime au-delà de 2000 t/mn, frein serré au pied gauche. Aujourd’hui il y a un avion ULM qui va tourner avec nous avec à bord JC comme instructeur et un élève. Donc il faut se partager le circuit sans se gêner et faire attention aux évolutions de l’autre machine !

Les commandes sont efficaces sans gêne, après le départ du 3 axes je m’avance au point d’entrée sur la piste et je m’arrête, dernier contrôle avec la méthode ACHEVER
A : attaches pilote, passager, casque, aucun objet libre à bord,
C : commandes ; débattement normal,
H : Hélice, huile moteur à température,
E : Électricité, instruments alimentés et fonctionnels, contact ; test des allumages 1, 2 et 1+2,
V : vérification instruments et réglage altimètre
E :environnement aucun obstacle ou aéronefs dans le circuit ou sur la piste
R :Radio, allumage (pour l’instant tout théorique je ne m’en sers pas).

Tout est clair, personne, allez je me mets en bout de piste 34, et m’aligne au pied, PJ me dis à toi le décollage, tu te rappelles ce qu’il faut faire, oui : lâcher les freins, accélérer franchement à fond sans précipitation mais sans lambiner non plus, garder la machine au pied dans l’axe sans freiner !! Pousser la barre en avant d’un mouvement continu mais sans brusquerie jusqu’en butée du tube avant, laisser les roues quitter le sol, ramener la barre au neutre, maintenir l’axe de la piste au trapèze, laisser le pendulaire grimper dans l’axe. Se rappeler oui mais le faire c’est une autre paire de manches ! Ce n’est que mon 3ème décollage !

Allons-y, accélération, barre amenée en butée avant, le Skypper s’allège, les roues quittent le sol, je laisse la barre revenir au neutre, montée et là je vois le nez pointer vers le ciel et je commence à pousser la barre, mauvais réflexe repris immédiatement par JP !! Bon action corrigée, je maintiens le régime à 6000 t/mn montée au niveau du tour de piste 1400 pieds, je regarde autour de moi pour repérer le 3 axes qui fait comme moi des tours de piste lui a main gauche, moi à main droite mais la piste, elle, est unique autant ne pas s’y poser ensemble !
Palier à 5000t/mn et JP me demande de prendre la branche vent arrière, virage à droite, atmosphère assez calme dans l’ensemble avec quelques chahuts mais en vent arrière j’arrive à contrôler pas trop mal, bord de piste dépassé, pas d’avion en prise de terrain j’y vais mais je ne réduis pas assez et je perds des yeux la piste je me retrouve sur la gauche vraiment hors de l’axe et à une trop grande hauteur, PJ m’aide a prendre la piste en faisant des S, je me recale dans l’axe je tire pour prendre de la vitesse, arrivé au sol je refuse la piste en poussant la barre, broum posé, les roues en contact, direction au talon, freinage léger au pied gauche, direction le taxiway pour revenir au départ et dégager la piste pour l’avion qui arrive lui aussi faisant les mêmes exercices que moi !
PJ me dit allez on y retourne mais je te laisse tout gérer toi même !
OK OK
Je vérifie que la piste est libre le 3 axes redécolle, je le laisse partir et prendre de la hauteur pour éviter les turbulences qu’il provoque et qui sont très dangereuses au décollage. Voilà il a pris de la hauteur je me mets dans l’axe de suite, et hop j’accélère à fond, barre en avant butée sur le tube, ne pas faire l’inversion de commandes en tangage de tout à l’heure et garder le cap axe de piste en montée ! Pas trop mal je ne suis pas mécontent, bien que la machine m’a encore un peu embarquée sur la gauche de la piste j’arrive à revenir, à peu prés, sur mon objectif et caler mon repère sur l’horizon. Régime de palier à 1400 pieds, je décide de faire ma branche vent arrière, rien derrière moi sur ma droite ni dessous, pas de 3 axes en circuit j’y vais ! Virage correct en tout cas mieux que le précédent, mais sortie trop tardive je n’anticipe pas assez l’inertie. Le 3 axes se présente en plan de descente en entrée de piste 34, je vais allonger ma branche vent arrière pour le laisser poser, repartir ou dégager selon son choix. OK piste dégagée je vire et ne perds pas la piste des yeux, encore un peu haut mais je tire franchement la barre sans excès le Skypper perd de la hauteur et engrange de la vitesse, le sol se rapproche, encore un chouïa voila je pousse lentement mais fermement jusqu’en butée, il se pose roule, un peu de frein, contrôle au pied et on dégage sur le taxiway, un attero pas trop raté. Allez un 3ème, malgré tout je ferais encore une inversion de commande en montée au décollage l’atterrissage étant bien mais moins bon que le 2éme à mon avis !
Retour au parking, coupure moteur, contacts et débriefing !

8 réflexions au sujet de « Formation pendulaire: 5ème vol »

    1. Alain petit conseil pour la fixation de la camera au sujet du petit écrou met un petit point de colle pour ne plus être embêté ,je l’ai fait sur toutes mes fixations Gopro.

    2. Oui Ray je me sens bien!
      Étonnamment me reviennent des réflexes de ma jeunesse de vélivole. J’en ai gardé, semble-t-il, un certain sens de l’air et une habitude au vol qui m’imprègnent encore d’après mes instructeurs!

  1. Salut algo !
    Super tes récits! Oui tu progresse bien et le fait de transcrire tes impression sur ce blog cela fait un auto-briefing supplémentaire qui devrait accélérer la modification génétique pour devenir pilote pendulaire 😉
    Profite bien de tes bons instructeurs !

    Jéro (Okwals)

  2. Bonjour Thierry merci pour ton commentaire.
    Pourquoi je ne parle pas d’arrondi? Hé bien voilà…..

    En fait je n’en sais rien! Le mot ne m’est pas venu sous le clavier. Que doit-on en déduire, que je manque de vocabulaire, certes, pour le reste je me garderais bien d’anticiper du haut de mes, pas encore, 4h de vol, en comptant le baptême fait par Patrice au Ras’AD à Pizay!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.