De la Lozère au Cantal – Jour 2

Après une bonne nuit de sommeil avec une température très fraiche, reposante par rapport à la veille, nous sommes d’attaque pour une journée de roulage sur les petites routes de l’Aubrac en passant par des petites villes et villages à la recherche du passé familial.

Première étape Le Monastier aujourd’hui le nom exact est Le Monastier-Pin-Moriès après fusion entre communes. Vieille commune millénaire au carrefour de voies de communication au Moyen-Age sur les bords de la Colagne (affluent du Lot) ce village a un fort passé.



Le village s’étend le long de la rivière et de la voie ferrée et maintenant de la départementale qui le traverse.

Le patronyme de Prieur fait partie de ceux de la famille que nous recherchons entre autres.
L’arrière grand père était du Monastier est doit être enterré ici d’après ce que nous savons! Un Feybesse, nom à la sonorité typique de la région du Gévaudan!
Nous trouvons des patronymes familiaux sur le monument aux morts et dans le cimetière et nous trouvons l’ancienne tombe à l’endroit décrit par la maman de Jo , à droite de l’entrée au pied d’un Cyprès!

Nous nous promenons dans les vieilles rues du bas!


Vers les plateaux de l’Aubrac.

Après cet arrêt nous reprenons la route vers l’Aubrac, ses plateaux sauvages et désertiques et ses troupeaux d’Aubrac!



Vaches de race Aubrac bien adaptée à cet environnement aride et sévère.

Ce qui ne les empêche pas d’être curieuse et de se demander ce que nous pouvons bien leur vouloir à cette heure-là!

Un peu plus loin nous distinguons les Burons dans lesquels ce font les fromages l’été!

Aller nous reprenons la route vers Nasbinals un des nombreux village étape des pélerins de St jacques de Compostelle.


L’église massive bien posée sur ses fondations.

Et comme souvent par ici, une lumière parcimonieuse qui peine à traverser ses épais murs en pierre!

Il y avait une exposition de photos publique…

…le thème en était “L’Arbre” et les cimaises étaient sur les grilles du parc publique!

Nous avons poursuivi notre route jusqu’à Chaudes-Aigues, certainement la plus ancienne ville a avoir un chauffage géothermique puisqu’il fut installé en 1332!
Nous avons fait étape pour prendre un peu de force avec un St Nectaire cuit accompagné de charcuterie du cru et aussi se rafraichir, la chaleur commençait à se manifester sérieusement!


L’incontournable source du Par (pour en savoir plus Chaudes Aigues son Histoire )


Et pour se rendre compte de la température regarder la vapeur chaude qui se dégage de la source.

Nous repartons, restaurés, reposés, rafraichis malgré la source à 82°C!!
Un arrêt s’impose pour admirer le paysage que constitue la Truyère et la retenue d’eau formé avec Le Bès.



Jo fait part à sa mère de nos découvertes sur les traces de sa famille!

Le viaduc de Garabit


Le viaduc vu d’un autre point vue en contrebas des rives de La Truyère, beaucoup plus majestueux et impressionnant.

On continue notre pèlerinage vers St Chély-d’Apcher autre lieu de vie familiale.

La ville c’est largement étendue

Ville vivante et aux rues anciennes



Voilà pour cette journée
Le lendemain retour direct par autoroute de bonne heure pour arriver avant la grande chaleur annoncée.

Vous retrouverez le parcours et les photos sur l’Aventure Garmin

Aventure garmin Aubrac Garabit

2 réflexions au sujet de « De la Lozère au Cantal – Jour 2 »

  1. Bonjour Chers amis, très beau reportage ; ce qui est troublant sans le savoir nous avons fait cet été un périple en voiture qui a chevauché le vôtre ; C’est bien de chercher et voir où ont vécus nos aïeux. Je ne sais pas si tu es au courant à Chaudes aigues , le chauffage a été supprimé pour raison de “salubrité” publique !
    Encore une année avec des problèmes moteur sur Piaggio ; après le 400, au tour du 500 !!! et là le mécano à trouver de la limaille de fer dans l’huile ! une pièce qui se serait rompue ! c’est top ; un coup remonter, je revends les deux scooters !
    Nous vous faisons de grosses bises .
    Amitiés
    Claudine et Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.