Algo essaie la ZEro Motorcycles DSR

Il faisait beau et avec Raymond nous nous étions donné rendez-vous à Anse pour papoter, boire un verre et papoter !!

Nos deux machines deux roues.

Celle de Raymond que nous avons donc arrosé, (la machine bien sur) !

Puis on papote encore et je confirme à Raymond qu’une nouvelle concession vient de s’ouvrir à Linas elle représente les motos MV Agusta et Zero Motorcycles. Et si nous allions voir ces motos électriques ? Allez zou on roule !

On arrive à la concession, accueil très sympathique, on parle un peu, peut-on essayer la moto, mais oui bien sur sans problème et, juste besoin d’une photocopie du permis de conduire ensuite on roule.

Tout d’abord quelque explication sur le mode d’emploi de la machine, les différents mode, la façon de récupérer de l’énergie au freinage ou en décélération, être attentif au fait que l’on ne fait pas de bruit.

La moto est belle, bien finie avec un équipement de très haut niveau

Amortisseur et fourche sont réglables en tous sens

Transmission finale par courroie crantée

Les freins sont a priori simple

A l’arrière simple piston

A l’avant simple disque, double piston

Mais à l’usage ils freinent et même très très bien même, ils ne sont pas couplés mais le frein arrière est plus qu’un ralentisseur et celui avant te stoppe quasi immédiatement.

La moto est bien finie

Et l’absence de moteur, de pots d’échappement de suintement d’huile de tout ce qui fait qu’un moteur thermique tâche, jaunit, bleuit est absent ici et donc garanti que l’état de la machine durera longtemps tel quel, sympa pour ceux qui ne lave pas leur moto 4 fois par semaine comme moi,

Pas de radiateur à percer ou des fuites de liquide de refroidissement à craindre et du coup la protection est totale !

Le contact coupé il ne se passe rien

Normal

Le contact mis

Il ne se passe pas grand-chose non plus et aucun bruit n’indique que la moto est prête à partir

Détails pratiques la moto a d’origine un coffre réservoir

On peut y mettre ses petites affaires, un fourre tout photo pour appareil compact, petit reflex ou hybride et le cordon de recharge.

La recharge se fait via un cordon classique pour prise normale, comme celui des ordinateurs par exemple.

La prise sur la machine est cachée par un cabochon en plastique

Prise femelle 3 broches  sur le cordon pour connecter sur la moto

Prise mâle 2 broches plus terre pour la prise murale normale

L’avantage c’est que même si on a oublié ou perdu ce câble on peut en trouver quasiment partout !

La moto est très fine

Bon allez on roule !!

D’abord enfourcher la moto, la selle n’est pas spécialement haute mais la selle arrière est très remontée et il ne faut pas hésiter à lever la jambe comme si il y avait des valises en place.

Une fois assis les pieds reposent parfaitement par terre et à plat, jambes semi-fléchies pour mon mètre 83.

Il s’agit d’une moto naked pas de bulle même minimaliste, la position est un peu en avant mais sans gêne aucune même pour moi, la poignée de frein est réglable la poignée d’embrayage aussi vu qu’il n’y en a pas !

Le contact mis, il faut replier la béquille latérale pour que la connexion se fasse et que la moto avance. La béquille est assez courte et positionne la moto en sécurité à l’arrêt, je n’ai pas vu de frein à main et j’ai oublié de demander s’il y avait une sécurité pour garer la moto dans une pente !

Trois modes moteur, accessibles via un contacteur au pouce droit « eco », « custom », « sport ». On peut changer les modes en roulant il suffit de couper « les gaz » pour valider la modif. Pour démarrer le mode « éco » pour s’habituer au démarrage sans bruit.

Mode éco, silence complet, je tourne la poignée des watts (je ne sais plus comment appeler la poignée tournante de droite vu qu’il n’y a plus de gaz) et la moto avance doucement en silence, dépassé les 10km/h un léger sifflement venant du moteur se fait entendre, au-delà de 40km/h le bruit du vent dans le casque sera de toute façon plus important que les bruits issus de la machine !

Si je compare la prestation en mode éco à ce que je connais de la NC je dirais qu’elle correspond à un mode entre D et S de la DCT, sans doute le S1 des modèles 2016 ! Mais c’est efficace et ça enroule sans un bruit.

La suspension est ferme mais étonnamment assez confortable on passe les dos d’âne sans être chahutées et sans trop ressentir les chocs. Mais il ne faut pas non plus les prendre trop vite , le cul de la moto se levant et vous rappelle à l’ordre.

Confort total la moto avance en silence et sans à-coups, plus de transmission, plus de vitesse à enclencher manuellement ou automatiquement !

La tenue de route (compte-tenu de mon degré de compétence) est vraiment bluffante elle passe les petits virages des petites routes étroites et pas très bien entretenues au dessus de Linas vers Pommiers (69) sans rechigner elle ne bouge pas même en freinant sur l’angle ! Le patron me le confirmera car il l’a amené sur circuit et a été étonné par ses capacités sportives brutes !

Bon je suis resté en mode éco car je traversais des petits village et je voulais aussi m’habituer à la moto passons au mode sport !

Alors là c’est tout autre chose.

AVERTISSEMENT

A ceux qui iront essayer une DSR si vous passez en mode sport agrippez fortement le guidon vous risqueriez de perdre la moto !

En effet dès le passage en mode sport je décélère donc pour le valider, ok et je ré accélère comme je faisais depuis un petit moment avec le mode éco, j’ai eu tort ! La moto bondit, me surprend, je me sens ramené en arrière, oups je coupe et me penche plus sur le guidon, tiens un petit bout droit pour voir, ho la la la moto bondit littéralement il n’y a pas, ou quasiment pas, de « progression » dans l’accélération le couple est là de suite sans délai et la moto fonce en avant ! Mais bizarrement je ne me sens pas en danger ! Je coupe tout pour voir, Oups frein moteur présent et en plus cela recharge la batterie, un virage arrive je freine, la moto pile, je relâche le freins un appui sur le repose pied intérieur et hop elle a tourné sans effort, attention il n’y a pas de contrôleur de traction et vu le couple bestial de la moto ne pas accélérer trop fort en sortie de virage !

J’accélère tout doucement et la moto obéit elle reprend de la vitesse mais coordonnée à la vitesse de rotation de la poignée droite qui est très sensible et précise. J’ouvre d’un coup en grand et hop passage à la vitesse de lumière du faucon maltais ! La moto ne bouge pas de dandine pas elle reste stable et sécurisante !

Allez on va rentrer, cela fait plus d’une heure que je l’ai en prêt !

Je me suis bien amusé avec, une moto bluffante et étonnante j’encourage tous ceux qui le peuvent à en essayer une !

Bon l’autonomie et les prix sont un peu dissuasif encore mais quel pied !!

6 réflexions au sujet de « Algo essaie la ZEro Motorcycles DSR »

  1. Merci pour ton cr de cette moto Algo.
    comme tu l’as eu en prêt +/- 1 heure, où en été l’autonomie, tu juges la durée en “km” de combien et une pt vitesse de pointe de l’ordre de!!!!
    bcp de questions mais comme tu le dis un essai est obligatoire.
    Encore merci et bonne soirée, cordialement frank “f0102”

  2. Pour répondre à tes questions posées en commentaire (merci pour ton commentaire d’ailleurs).

    A la fin de mon essai la batterie marquait 96%, pour la vitesse de ponte aucune idée sur les routes du Beaujolais difficile de faire une “pointe “sérieuse sans se mettre en danger! De plus je suis un conducteur de moto pas un pilote et les seuls stats qui m’intéressent c’est le nombre de km faits sans me mettre au tas!
    Pour l’autonomie je pense qu’un minimum de 150/180 km est faisable sans se poser de question, plus faut le faire ne mode éco sans accélérer trop fort. Au tableau de bord tu as un indicateur de consommation instantanée et de restitution de charge aussi, en mode éco la restitution fonctionne très bien en mode sport quasiment pas! Dès que tu ouvres un peu fort vroumm la courbe de conso monte en flèche, si tu ouvre normal elle reste très plate et stable!
    Comme un moteur thermique quoi plus tu en demandes plus tu consommes!
    Le patron de la concession l’a amené sur circuit et il a fait une sortie avec des potes motards à lui sur le Mont Verdun au-dessus e Dardilly (69) pour ceux qui connaissent et il m’a dit que la moto avait fait une énorme impression!

  3. Merci Algo pour ton plaisant retour, c’est une moto qui fait rêver et j’attends les 300 kms d’autonomie pour basculer du côté de la force électrique, bizarrement les constructeurs ne visent pas assez les deux roues, alors que nombre d’entre eux auraient déjà basculé si les prix les rendaient vraiment accessibles, il faudrait un Elon Musk de la moto électrique, dont le rayon d’action moyen est tout à fait adapté aux capacités actuelles, deviendrait ainsi le vecteur n°1 de la progression du véhicule électrique. Bon la question,
    Combien de kilomètres as tu parcouru.

  4. Bonjour,
    J’ai essayé par 3 fois des Zero : 2 fois la S permis B et une fois la SR.
    Je confirme les impressions de Algo quand à la SR ou DSR dans son cas.
    Pour l’autonomie de la S, la première fois je suis allé de Limas à Oullins AR par la RN et arrivée sur Lyon en reprenant l’A6 : on peut tabler sur environ 200kms en conditions de trajet maison-travail, cad ni ballade, ni course.
    La seconde fois je suis allé de Limas à Mâcon AR. Toujours par RN6. j’ai roulé moins cool à l’aller (autonomie environ 170kms).

    Avec la SR, on sera tenté de rouler plus vite pour le fun : cela se rapproche d’une Tesla en fonctionnement.
    J’ai testé l’application sur iPhone : on peut régler le couple, la régénération et la vitesse maxi limite.
    Ca marche super bien côte régénération maxi : on peut conduire juste avec la poignée en anticipant un tant soit peu.
    Par contre bug côté vitesse, je me suis retrouvé limité à 97 la première fois et à 117 la seconde… à suivre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *